Théorie des fonctions et exemples à la guitare

Analyse musical sous toutes ces formes
Répondre
Avatar du membre
Jazz cancan
*2*
Messages : 403
Enregistré le : lun. févr. 26, 2018 11:42 am
Contact :

Théorie des fonctions et exemples à la guitare

Message par Jazz cancan »

Sur un article de Wikipédia:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonction_(musique)
Voir aussi pour la comparaison avec la théorie des degrés:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Analyse_h ... _(musique)

La notion de fonction en musique, ou «théorie des fonctions» (Funktionstheorie en allemand) fait partie de la théorie de la musique et est un instrument destiné à l'analyse harmonique. Elle est une remise en question et prolonge la notion de degré, décrivant la relation entre les accords en musique tonale (majeure - mineure). Elle fut présentée par Hugo Riemann en 1893, élargie par Wilhelm Maler et Diether de la Motte et est l'instrument d'analyse harmonique standard dans l'éducation musicale dans les pays de langue germanique.

Justification

La théorie des fonctions musicales sert à décrire un déroulement harmonique et ses raisons dans le contexte d'une culture musicale donnée (musique tonale). Elle part donc de l'idée que l'auditeur s'attend à certaines possibilités de déroulement d'une musique (une cadence parfaite serait un exemple : après un accord de septième de Dominante, l'auditeur attend la tonique) et se base dans sa description des fonctions de base sur ces standards culturels : Tonique - Sous-dominante - Dominante. Elle complète aussi l'analyse formelle en mettant en lumière les modulations. Elle s'utilise parfaitement sur la musique depuis l'époque baroque jusqu'à la fin du romantisme, ainsi que sur le jazz et la musique populaire... Suite sur Wikipédia.

Les fonctions


En musique tonale, l'idée de tonique est toujours au moins sous-jacente, que ce soit pour un morceau donné ou une section définie de cette pièce ; elle imprime à ladite pièce ou section la tonalité. C'est toujours sur l'omniprésence de cette tonique que se construit l'instrument d'analyse.
Les fonctions principales

En majeur viennent s'ajouter à la tonique sa sous-dominante et sa dominante : T, S et D (écrites en majuscules pour exprimer une fonction majeure). Le mode mineur réel (appelé mineur mélodique descendant, mineur naturel, mode de la ou mode éolien) est considéré comme variante du mode mineur. Il se base sur sa tonique, sa sous-dominante et sa dominante : t, s et d (écrites en minuscules pour exprimer une fonction mineure). Le mode mineur harmonique, en réalité un mode hybride, est considéré à juste titre[Par qui ?] comme mode mineur de référence. Ses trois fonctions de bases sont t, s et D.

La présence d'une seule lettre désigne une fonction principale, toute autre fonction aura plus d'une lettre. Suite sur Wikipédia.

Sans_titre.png

Les fonctions principales et secondaires en majeur

Aux fonctions décrites ci-dessus viennent s'ajouter :

la notion de relative (parallèle, en allemand, d'où la lettre p/P), mineure à l'intérieur d'un mode majeur, et donc les trois fonctions relatives des trois premières, à distance de tierce mineure descendante, avec deux notes communes : Tp, Sp et Dp,
Hors-sujet
Exemple:
-J'ai changé P/p par R/r pour relatif, le principale "défaut" à mon sens de cette théorie est qu'elle est en langue Allemande qui n'est pas une langue universelle.
-Le 3 (chiffre Arabe) pour le mode majeur tierce à l’aigüe et le III (chiffre Romain) pour le mode mineure, ils désignent le mode majeur ou mineur et plus précisément le sens ascendant ou descendant.
-Dp dominante (passagère du mode majeur) à son relatif mineur Dp, ici pour le premier groupe de quatre accords de do majeur à la mineur harmonique. Et pour le deuxième de la mineur mélodique à do majeur, dP dominante (passagère du mode mineur) à son relatif majeur dP.
-pour trouver la dominante du relatif c'est simple, par exemple pour le troisième accord de la première série (Mi majeur, Dr) le relatif de do majeur est la mineur et sa quinte dans le mode harmonique Mi majeur.

-J'ai ajouté les gammes pour souligner plus précisément les modulations passagères et changements de modes, et aussi mieux visualiser les différentes tonalités.
Sans_titre2.png
Sur le tonnetz.
1280px-Neo-Riemannian_Tonnetz.svg2.png

...à suivre pour les fonctions P et L et des analyses de pièces pour guitare, s'il y a des erreurs excusez-moi par avance et merci de les corriger :)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Ma prière au Seigneur chaque jour est celle-ci: j'ai été un grand pécheur. Je ne mérite pas le paradis. Laissez-moi rester ici-bas"
Andres Segovia
Avatar du membre
ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9800
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Théorie des fonctions et exemples à la guitare

Message par ClassicGuitare »

Merci beaucoup pour ce tuto
Avatar du membre
Jazz cancan
*2*
Messages : 403
Enregistré le : lun. févr. 26, 2018 11:42 am
Contact :

Re: Théorie des fonctions et exemples à la guitare

Message par Jazz cancan »

C'est sympa merci, je prépare doucement la suite mais c'est difficile de ne pas aller trop vite :)
"Ma prière au Seigneur chaque jour est celle-ci: j'ai été un grand pécheur. Je ne mérite pas le paradis. Laissez-moi rester ici-bas"
Andres Segovia
Avatar du membre
Jazz cancan
*2*
Messages : 403
Enregistré le : lun. févr. 26, 2018 11:42 am
Contact :

Re: Théorie des fonctions et exemples à la guitare

Message par Jazz cancan »

Fernando Sor, étude n°13, Opus 35.
Exemple: fonction relative et marche harmonique

sorf-op35-n13a.jpg
2021-05-16_172755.jpg
- Le + à droite veut dire majeur et le o à gauche mineur
- les lettres barrés veulent dire que l'accord ne contient pas la fondamentale, on le fait aussi pour les chiffres Arabes et Romains de l'accord parfait, 1, 3 ou 5 et I, III ou V.
- Lorsqu'un chiffre est sur le coté droit c'est qu'il n'est ni à la basse ni à l’aigu.
- Pour le premier groupe d'accord la fonction est relative, lam relatif de do majeur
- Pour le second groupe on a d’abord une marche qui répond au lam, de lam à rém, on pourrait continuer la marche avec solm etc... puis on revient sur la tonalité de do majeur.

Marche
1280px-Neo-Riemannian_Tonnetz.svg4.png

Ici je me suis servie de la théorie des fonctions pour simplifier, retrouver les accords de bases et enlever la mélodie à la basse pour la remplacer par une basse continue. On peut aussi s'en servir pour placer ses accents, notamment les accents expressifs qui peuvent corriger les asymétries et donnent vie à la musique.
J'espère que de là-haut Fernando Sor me pardonnera :mrgreen:
2021-05-16_173340.jpg
2021-05-16_172822.jpg


Et ici j'ai monté la mélodie à la basse d'une octave, j'ai été un peu gêné à la mesure 6, j'aurai préféré un ré ou un fa grave.
2021-05-17_175713.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Ma prière au Seigneur chaque jour est celle-ci: j'ai été un grand pécheur. Je ne mérite pas le paradis. Laissez-moi rester ici-bas"
Andres Segovia
Avatar du membre
Jazz cancan
*2*
Messages : 403
Enregistré le : lun. févr. 26, 2018 11:42 am
Contact :

Re: Théorie des fonctions et exemples à la guitare

Message par Jazz cancan »

Avant de passer à l'analyse d'une autre œuvre les trois relations les plus directs pour bien les visualiser.

1280px-Neo-Riemannian_Tonnetz.jpg

On peut voir que chaque relation a deux notes en communs avec l'accord de départ, ici le C majeur en rouge
- R pour relatif de C à Am (avec le C et le E en commun)
- P pour parrallèle de C à Cm (C et G en commun)
- C pour contre relatif (relatif de G) de C à Em (G et E en commun)
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Ma prière au Seigneur chaque jour est celle-ci: j'ai été un grand pécheur. Je ne mérite pas le paradis. Laissez-moi rester ici-bas"
Andres Segovia
Avatar du membre
Jazz cancan
*2*
Messages : 403
Enregistré le : lun. févr. 26, 2018 11:42 am
Contact :

Re: Théorie des fonctions et exemples à la guitare

Message par Jazz cancan »

Encore un petit graphique

1280px-Neo-Riemannian_Tonnetz.svg3.jpg

- En blanc la gamme de C
- Au centre l'accord de tonique avec de chaque coté à hauteur de quinte l'accord de sous-dominante et l'accord de dominante, les trois accords à eux seuls contiennent toute les notes de la gamme.
- Au dessus du G (dominante de C) il y a la note F qui fait descendre d'un demi-ton la 7éme de la gamme de G qui devient une gamme de C (il peut aussi y avoir changement de mode).
- Dans l'autre sens au dessous du Dm (relative de la sous-dominante de C) il y a la note B qui fait monter d'un demi-ton la 6ème de la gamme de Dm et qui devient une gamme de C (il peut aussi y avoir changement de mode).
- Pour Hugo Riemann toute vraie modulation se fait en passant par la sous-dominante.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
"Ma prière au Seigneur chaque jour est celle-ci: j'ai été un grand pécheur. Je ne mérite pas le paradis. Laissez-moi rester ici-bas"
Andres Segovia
Répondre

Retourner vers « Analyses d'oeuvres musicales »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités