Massenet, Jules (1842-1912-fr)

Musique moderne (première moitié du XXe siècle)
On désigne souvent par musique moderne la musique composée pendant la première partie du XXe siècle
Répondre

0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Avatar du membre
ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9514
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Massenet, Jules (1842-1912-fr)

Message par ClassicGuitare » lun. févr. 14, 2011 9:51 am

Jules Massenet ( 1842 - 1912 )
Jules Massenet.jpg
  • Biographie
Jules Massenet est un compositeur français né le 12 mai 1842 à Montaud (aujourd'hui un quartier de Saint-Étienne) et mort le 13 août 1912 à Paris.

Il est le fils d'Alexis Massenet (1788-1863), industriel fabriquant des lames de faux à Pont-Salomon, près de Saint-Étienne, et d'Adélaïde Royer de Marancour (1809-1875). Benjamin d'une famille de douze enfants, Jules Massenet monte à Paris dès 1848 et entre au Conservatoire de Paris où il étudie le piano (classe d'Adolphe Laurent), le solfège et le contrepoint (classes d'Augustin Savard et François Bazin) et la composition (classe d'Henri Reber). Il obtient un premier prix de piano en 1859 et un premier prix de contrepoint en 1863. Admis à la villa Médicis grâce aux conseils d'Ambroise Thomas, il remporte le grand prix de Rome en 1863 grâce à sa cantate David Rizzio. Il rencontre à cette occasion Franz Liszt qui lui demande de le seconder dans ses tâches d'enseignement et dont il épouse une des élèves, Louise-Constance (ou 'Ninon') de Gressy, en 1866.

Il regagne Paris et y connaît ses premiers succès avec la suite symphonique Pompéia et les opéras La Grand' Tante, Don César de Bazan, Marie-Magdeleine et Le Roi de Lahore. En 1878, il est nommé professeur au Conservatoire et compte Gustave Charpentier, Ernest Chausson, Georges Enesco, Henry Février, Reynaldo Hahn, Charles Koechlin, Albéric Magnard, Max d'Ollone, Gabriel Pierné, Henri Rabaud et Florent Schmitt parmi ses élèves.

En 1884 est créé un de ses opéras les plus populaires, Manon, d'après le roman Manon Lescaut de l'abbé Prévost. Parmi ses autres œuvres célèbres, Don Quichotte, Hérodiade, Le Cid, Le Jongleur de Notre-Dame et plus encore, Werther composé en 1892, d'après Les Souffrances du jeune Werther de Goethe. Thaïs ne connut le succès qu'une décennie après sa création en raison de son sujet sulfureux, malgré sa superbe Méditation religieuse pour violon solo au deuxième acte, connue sous le nom de Méditation de Thaïs.

Doté d'une force de travail impressionnante, il était capable de composer de nombreuses heures d'affilée : ses journées commençaient à quatre heures du matin, alternant compositions, enseignements et auditions. Il a laissé une œuvre essentiellement lyrique (vingt-cinq opéras) mais aussi pianistique et symphonique. Très sensible aux sujets religieux, il a souvent été considéré comme l'héritier de Charles Gounod. L'influence de Massenet se ressentira chez de nombreux compositeurs tels Ruggero Leoncavallo, Pietro Mascagni, Giacomo Puccini ou Claude Debussy dans son Pelléas et Mélisande.

Sa sépulture se trouve à Égreville (Seine-et-Marne), village où Massenet possédait un château[1].

Le Conservatoire à rayonnement régional de Saint-Étienne porte aujourd'hui son nom.

Les Disciples de Massenet, un chœur mixte renommé de Montréal, fondé en 1928, lui rend hommage par son nom.

Il est l'arrière-arrière-arrière-grand-oncle d'Ariane Massenet, journaliste et animatrice de télévision et de radio française.
  • Partitions du domaine public
    • Op. 10 - N. 6 - Saltarello.pdf
      Meditation.pdf
      Je m en suis allé vers l amour.pdf
      Elegie.pdf

Sources:
http://www.yatesguitar.com
wikipedia.org
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Répondre

Retourner vers « Moderne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité