Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Musique moderne (première moitié du XXe siècle)
On désigne souvent par musique moderne la musique composée pendant la première partie du XXe siècle

Modérateur : Schneider

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9545
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar ClassicGuitare » mar. juil. 18, 2006 4:19 pm

Luigi MOZZANI (1869-1943)
Image
Cliquer pour agrandir l'image

Mozzani-portrait1.jpg


Le Club des Trad. vous propose...
Biographie

Si l'on devait résumer en quelques mots sa vie, on pourrait dire que Luigi Mozzani était soliste, compositeur et luthier.

Luigi Mozzani est né à Faenza (dans la vieille région de Romagna) le 9 mars 1869, dans une famille extrêmement pauvre originaire de Ancona. Son père était cordonnier et sa mère tisserand. L'état de pauvreté de la famille amena le jeune Luigi à abandonner ses études après la toute première année, quand il avait six ans. Un boulanger qui jouait de la trompette a enseigné à Luigi ses premières leçons musicales [1].
Bientôt Luigi a pu obtenir un travail dans un groupe de la ville de Faenza, comme clarinettiste.

On raconte qu'un soir d'été, Luigi a entendu une guitare pour la première fois. Il a été tellement impressionné qu'il a fortement désiré apprendre comment en jouer. Sa première guitare (empruntée) était très vieille et rachitique, mais Luigi a su comment la réparer. Ainsi il a commencé à étudier dessus, avec les méthodes à la mode à ce moment-là (Carulli, Giuliani) [2].

En attendant, il a également étudié l'oboe, espérant en trouver l'emploi.

Il a par la suite étudié dans les classes préliminaires du conservatoire de Bolognes quand il avait 22 ans, recevant son diplôme concernant l'oboe avec les honneurs suprêmes. Dès cette époque, il a voyagé intensivement en Afrique, Japon et dans d'autres pays européens, de même qu'en Russie où il a eu beaucoup de succès [3]. Il a alors habité en Amérique pendant deux années (1894-1896), comme oboiste au Philharmonique de New York. A New York, il a édité les trois volumes de ses « Etudes pour la guitare » en 1896, édités par F.A. Mills. Ces études sont connues en tant que « Méthode Mozzani », mais elles sont surtout une collection d'exercices, d'accords, et d'arpèges, destinés aux joueurs avancés. Chacune d'elles développe une technique instrumentale centrée sur les prolongements tonaux et harmoniques de la guitare.

A la fin du dix-neuvième siècle, peu de temps après un tournée européenne réussie, Luigi Mozzani s'est établi à Paris où il a établi le contact avec les plus grands guitaristes en activité à ce moment-là : Alfredo Cottin, Gélas et Miguel Llobet.
En France, il a écrit « 8 morceaux pour la guitare solo » qui ont été édités après sa mort par Bèrben (1963). Pendant son séjour à Paris, Mozzani s'est également intéressé à la pratique de la guitare. Il est alors revenu en Italie, restant d'abord à Faenza, où il a établi son premier atelier pour la fabrication de guitare. En 1899, il a édité divers morceaux pour la guitare, parmi lesquels le célèbre « Preghiera ».

Après cela, il a établi sa résidence à Bologna, tout près la maison de Giosuè Carducci. Là , il a préparé un modèle de guitare pour Guadagnini.
Mozzani a continué à s'occuper de la guitare sans pour autant abandonner de jouer en concert. Il a voyagé en Angleterre, où il a habité pendant environ six mois, en France, en Allemagne et en Autriche [4].
En 1906 il a présenté anonymement une Serenade au concours musical du magazine italien Il Plettro, organisé par M. Alessandro Vizzari (guitariste et éditeur). Cette composition a gagné le premier prix avec la médaille d'or et alors elle a été éditée avec la légende : "la notoire 'Feste Lariane', air et variations". Ce morceau, en dépit d'être connu aujourd'hui comme attribué à Manuel Ferrer [voyez [5], [6]], lui a en effet donné une grande réputation, tout spécialement à l'étranger.

Entre 1905 et 1908, Mozzani a voyagé particulièrement en Allemagne et Autriche. Il est resté à Munich, accueilli par M. Buek, président d'une société de guitare. Là , il a visité une collection de guitares-harpes, ou "guitare-lyres", construites de nombreuses années auparavant par les fabricants Austro-Allemands (le Knaffl et le Schenck viennois, Raab, etc.) et améliorées plus tard par le fabricant Friederich Schenck. Mozzani était pointu sur ces instruments, particulièrement pour leur construction, et également pour l'usage des cordes basses secondaires, et également concernant les possibilités techniques. Il était également fanatique des guitares « Wappen » (voir par exemple "Der Gitarrenfreund" - Munich - 1931).

Pendant la première décennie des années 1900, Mozzani a résidé à Cento, dans la province de Ferrara. Là , il a fait divers modèles de guitare avec la coopération des artisans locaux. Il a alterné entre le métier, les concerts et l'enseignement. Il a essayé de changer le modèle de la guitare-lyre, concevant un dispositif capable de régler l'angle du cou par un système de vis. Cette solution innovatrice a été brevetée en 1912.

En 1908, il a édité à Berlin l'oeuvre virtuose « Colpo di vento » (rafale de vent), « Mazurka » et « Valzer Lento » . Puis il a dà» quitter l'Allemagne, en raison de l'agitation politique.

Entre 1910 et 1924, il a fabriqué beaucoup d'instruments cintrés et tous types d'instruments à corde nécessaires pour constituer un orchestre de plectre. Il a travaillé en collaboration étroite avec tous les orchestres de plectre en Italie. A son école, il y avait le jeune et habile Mario Maccaferri, qui était en train de continuer habilement le travail de concertiste, de luthier et de commerce. En 1914, Mozzani a recommencé son activité de concertiste, et cela l'a amené dans presque toutes les villes italiennes. La maladie de sa fille Juliette (méningite cérébro-spinale) et sa mort en 1916, ont choqué Luigi - il a été littéralement dévasté - et l'ont décidé à abandonner l'activité de concert. Et ainsi il a vécu pendant les 15 années à venir.

Cependant, Mozzani n'a pas cessé de maintenir ses mains occupées : il a conçu et a fabriqué une « table de travail » en bois avec des pièces métalliques pour les doigts de la main gauche, et une table de poche encordée, en bois creux comprimé, pour entrainer la main droite. Il a fait également une guitare portable et pliage de voyage.

En 1927, après un accord avec la municipalité de Cento, son laboratoire a été transformé en « Ecole Italienne de Lutherie Luigi Mozzani » et, plus tard, celle-ci a été transférée à Bolognes. On ne pouvait entrer à cette école que par concours.

Après 1934 cependant, l'école a été fermée pour des raisons politiques. Luigi Mozzani exerçait encore, au début, son métier dans un atelier à Cento, et finalement à Rovereto. Ses guitares ont été vendues presque dans le monde entier. Jusqu'en 1939, Luigi a continué à faire des concerts publiques. Il a enregistré trois albums "78 tours", et la plus grande partie de sa musique est encore préservée. Mozzani n'a pu rouvrir une école qu'en 1942 à Rovereto. Là , il est mort l'année suivante, en 1943.

La dernière école Mozzani est restée en activité jusqu'à 1947 sous les conseils de son épouse Alfonsina et d'un instructeur digne de confiance, quand la municipalité a décidé d'arrêter leur activité. La plupart des matériaux et matériels ont été revendus ou dispersés, les héritiers ont élaboré un contrat avec la maison musicale de Farfisa, permettant la fabrication des guitares avec le nom de marque « Mozzani. » Beaucoup d'instruments faits par Mozzani, aussi bien que ses manuscrits contenant ses expériences - un certain nombre restant non encore publié - sont parfois exhibés dans les expositions locales.

Angelo Gilardino, dans son "Manuel" (un volume de l'histoire de la guitare moderne et contemporaine), [7]) dit:
Dans l'ensemble, le travail de composition de Mozzani, étant nullement subordonné à celui de Tà¡rrega, reflète un moment particulier de la musique italienne à la fin du dix-neuvième siècle, dont il offre une synthèse agréable de la guitare, qui n'a rien d'amateur : en lui également vous sentez le parfum de la renaissance, d'un pressentiment à la fois humble et rigoureux, comme un halètement qui, ne pouvant pas se définir dans la conscience de quelqu'un, est exprimé cependant en douceurs et, en même temps, en attitude grave. Voici l'Italie rustique du chant populaire, l'Italie bourgeoise de l'époque du Vrai et de l' « Idéal. »
Mozzani-guitare-lyre.jpg



Basic Bibliography

    1. Giuseppe Strocchi - Liutai Romagnoli, 15 biografie fine '800 - inizi '900, Estratto dall'edizione del 1913, (it contains the entry "L. Mozzani" p. 56-78 ), Editrice Turris, 1996.

    See also: Giovanni Intellisano - "Luigi Mozzani - Un Liutaio e la sua arte", (pagg. 296), Arts & Craft, Cento (Ferrara) 1990. Back to text
    2. V. Saldarelli: "Uno strumento come la chitarra" I e II, 1985 La Musica (1985), n.3 pp. 6-7 ; n.4 pg. 47. Back to text
    3. Ino Savini: "Luigi Mozzani, oboista, chitarrista e liutaio, Faenza, Ottobre 1985. Back to text
    4. R. Ferrari: "La vita e le opere di Mozzani" in "L'Arte Chitarristica" no. 1 to 10, 1947. Back to text
    5. Matanya Ophee: "Who did what, and with which, and to whom" (Short Study in Basic Guitar History" in "Guitar International" - June 1984. Back to text
    6. Preface by Angelo Gilardino in L. Mozzani: Opere per chitarra, edited by Angelo Gilardino, Bèrben, 1995. Back to text
    7. Angelo Gilardino: Manuale di Storia della chitarra Vol. II, Edition Bèrben, Ancona (1987) Back to text
[hr]
Mozzani-1-CoupDeVent-Boije965-19.pdf

Mozzani-2-Dolore-Boije965-19.pdf

Mozzani-3-ValseLente-Ribs1029.pdf

Mozzani-4-Romanza-GVereinigung.pdf

Mozzani-5-Mazurka-GVereinigung.pdf

Mozzani-ElansDuCoeur-GFreund.pdf

Mozzani-prelude-Beuscher-justclassical.pdf

Mozzani-Sérénade Sentimentale-RIBS0566.pdf

Mozzani-Studio 1-Gitarrefreund.pdf

Mozzani-Studio 2-Gitarrefreund.pdf


Mozzani-portrait2.jpg

[hr]
Sources:
http://www.muslib.se
http://www.kb.dk/
http://www.lutherie.net
http://www.lievens.biz/
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar de l’utilisateur
jerry
(°_°)
Messages : 1282
Enregistré le : dim. nov. 12, 2006 6:53 pm
Localisation : eure 27
Contact :

Messagepar jerry » dim. mars 11, 2007 10:34 pm

Une belle biographie,très interessante et complète.
Merci beaucoup
La musique repose sur l'harmonie entre le Ciel et la Terre, sur la coincidence du trouble et du clair.
Hermann Hesse

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9545
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Mozzani, Luigi

Messagepar ClassicGuitare » lun. févr. 28, 2011 10:14 am

3 nouvelles partitions

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9545
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar ClassicGuitare » lun. oct. 13, 2014 11:42 am

Quelques infos sur la composition "Feste Lariane"
Cette composition a été présentée comme pièce anonyme par Mozzani à un concours italien organisé par le magasin "Il Plettro" en 1906 et remporta le premier prix.

En réalité, cette pièce a été composée par Manuel Ferrer (1828-1904) (pas d’édition connue).
Une autre édition a été réalisé par Luis Romero (1853-1893) en 1889 avec le titre "Peruvian Air"

Avatar de l’utilisateur
Daniel d'Arles
Modérateur
Messages : 827
Enregistré le : mar. sept. 04, 2012 10:32 am
Localisation : Au milieu des toros et des moustiques
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar Daniel d'Arles » lun. oct. 13, 2014 8:19 pm

Que me dis-tu là, ce fut un de mes airs fétiches quand j'ai débuté. Je suis en train de reprendre ce morceau que j'aime particulièrement, mais il me faudra faire attention désormais à ma manière de le présenter.
Carbonell Torres n°439 Mars 1964

Avatar de l’utilisateur
isa95
(°_°)
Messages : 1952
Enregistré le : jeu. mars 22, 2012 1:28 pm
Localisation : région parisienne (VO)
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar isa95 » lun. oct. 13, 2014 8:57 pm

merci ! :bravo2:
Que trépasse si je faiblis !
Garder l' espoir.
Guitare Bastien Burlot ( Série Anniversaire n°1)

Avatar de l’utilisateur
Schneider
Modérateur
Messages : 655
Enregistré le : mer. nov. 04, 2009 11:01 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar Schneider » mar. oct. 14, 2014 6:30 am

ClassicGuitare a écrit :[...] En réalité, cette pièce a été composée par Manuel Ferrer (1828-1904) (pas d’édition connue).
Une autre édition a été réalisé par Luis Romero (1853-1893) en 1889 avec le titre "Peruvian Air"

Lorsque tu parles de "pièce", s'agit-il du thème seul ou de l'ensemble thème & variations ?

[EDIT] Quelques éléments supplémentaires :
Je ne comprends pas ce qu'il fait mais il doit avoir raison parce-qu'il est jeune et que je suis vieux (Mahler à propos de Schönberg)

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9545
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar ClassicGuitare » mar. oct. 14, 2014 10:42 am

Je ne suis pas sûr, s'il s'agit du thème et des variations
J’aimerais bien voir la version de Ferrer

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9545
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar ClassicGuitare » mar. oct. 14, 2014 10:46 am

Regrade ici viewtopic.php?p=11559#p11559
Jive avais déjà parlé de ce problème

Avatar de l’utilisateur
Jean A
(°_°)
Messages : 2287
Enregistré le : sam. mars 15, 2008 8:23 am
Localisation : La Réunion
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar Jean A » mar. oct. 14, 2014 11:53 am

Daniel d'Arles a écrit :Que me dis-tu là, ce fut un de mes airs fétiches quand j'ai débuté. Je suis en train de reprendre ce morceau que j'aime particulièrement, mais il me faudra faire attention désormais à ma manière de le présenter.

Bonjour. Coïncidence.
En attendant mon vol à Paris j'ai acheté Guitare Classique, certainement les invendus qu'ils mettent par 2.
Il y avait le 52 et le 66, et justement dans ce 66, Feste Lariane que j'avais toujours voulu essayer de jouer. L'occasion de l'attaquer.
J'en suis à peine au déchiffrage mais je ne désespère pas d'y arriver :bravo2:

:au_revoir:

Avatar de l’utilisateur
isa95
(°_°)
Messages : 1952
Enregistré le : jeu. mars 22, 2012 1:28 pm
Localisation : région parisienne (VO)
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar isa95 » mar. oct. 14, 2014 2:37 pm

Un air que je jouais beaucoup dans ma jeunesse aussi ( et qui m' a servi de rééducation après l' opération du canal carpien) ..

viewtopic.php?f=17&t=11019&p=96270&hilit=Feste+Lariane#p96270

Dès que j' aurai ma nouvelle guitare, je ferai l' enregistrement intégral de cette jolie pièce! :guitar:
Que trépasse si je faiblis !
Garder l' espoir.
Guitare Bastien Burlot ( Série Anniversaire n°1)

Avatar de l’utilisateur
Manu Cavalier
Modérateur
Messages : 1975
Enregistré le : dim. oct. 23, 2011 3:33 pm
Localisation : Millau Aveyron
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar Manu Cavalier » sam. oct. 18, 2014 7:49 pm

Dans "Feste Larianne":mesure 65,la basse est un DO et non un LA.
8) :lol:

A part ça merci au forum car j'avais égaré cette partition travaillée il y a très longtemps. :merci: :guitar:
Je ne suis pas un bourrin.

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar PRIVET Francis » mer. févr. 25, 2015 12:25 pm

Ajout de quelques pièces et photos, et catalogues.

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Re: Mozzani, Luigi (1879-1943-itl)

Messagepar PRIVET Francis » mer. févr. 25, 2015 12:32 pm

Pierre : "...à propos de Feste Lariane où j'apprends que la pièce figure également dans la méthode de Carcassi (jamais fait attention à titre perso...)"

C'est en fait une copie de la méthode Carcassi et non l'original, bien sûr.

"...je suis tombé sur une copie de la méthode Carcassi, une édition américaine publié à Boston par Oliver Ditson et édité par une GC Santisteban."

Ditson : wiki : http://en.wikipedia.org/wiki/Oliver_Ditson
dont la version de la méthode est ici : viewtopic.php?f=248&t=7045&p=57429#p57429


Retourner vers « Moderne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité