Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Musique moderne (première moitié du XXe siècle)
On désigne souvent par musique moderne la musique composée pendant la première partie du XXe siècle

Modérateur : Schneider

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar PRIVET Francis » dim. févr. 22, 2015 3:36 pm

[Lauro-Antonio-portrait-1.jpg

Biographie wiki -en : http://en.wikipedia.org/wiki/Antonio_Lauro
(traduction auto)
Antonio Lauro est né à Ciudad Bolívar , le Venezuela . Son père, un immigrant italien, était un barbier qui pourrait chanter et jouer de la guitare alors il enseigné à son fils ce qu'il pouvait, mais il est mort quand Antonio était encore un enfant. Après la famille déménage à Caracas , Lauro poursuivi étude musicale formelle (piano, composition) à l' Academia de Música y Declamación , où le compositeur distingués Vicente Emilio Sojo (1887-1974) fut l'un de ses professeurs. Un concert donné 1932 à Caracas par Agustín Barrios , le légendaire guitariste et compositeur paraguayen, tellement impressionné le jeune Lauro (déjà un guitariste folk accompli) qu'il était persuadé d'abandonner piano et violon en faveur de la guitare. A partir de 1933, Lauro étudié avec Raúl Borges (1888-1967), et a été introduit à la traditionnelle répertoire de la guitare classique . Dans la prochaine décennie, les élèves de Borges incluraient également Rodrigo Riera , José Rafael Cisneros et Alirio Díaz . Ces collègues, en particulier Díaz, ont été plus tard chargé de dévoiler les œuvres de Lauro à un public international étonné, l'introduction de ces œuvres inédites aux goûts de Andrés Segovia et John Williams .

Comme beaucoup de Sud-Américains de sa génération, Lauro était un nationaliste fervent culturelle, déterminé à sauver et de célébrer l'héritage musical de son pays. En tant que membre du Trio Cantores del Trópico en 1935-1943 (Lauro chanté basse et a joué à la fois de la guitare et cuatro ), il a visité les pays voisins pour leur présenter la musique vénézuélienne . Lauro a été particulièrement attiré par le salon coloniale myriade valses Venezolanos ( valses vénézuéliennes ) créé au siècle précédent par les compositeurs nationaux accomplis tels que Ramón Delgado Palacios (1867-1902). Indéfectiblement mélodique, alternativement mélancolique et brillant, et caractérisé par un caractère distinctif la syncope (créé par un hémiole dans lequel deux mesures de 3/4 deviennent une seule mesure de 3/2), cette musique était précisément le genre de matières premières folklorique qui les goûts de Smetana , Bartók ou Granados avaient élevé à la catégorie de l'art national en Europe.

Un concert dont le programme composé exclusivement de ces valses Venezolanos ( de valses vénézuéliennes ) par le pianiste vénézuélienne distingue Evencio Castellanos (1914-1984) Lauro convaincu que la guitare, aussi, doit avoir des pièces comparables dans son répertoire. Parmi ses premiers efforts dans ce genre étaient les morceaux plus tard connu sous le nom Tatiana, Andreina, et Natalia, composé quelque part entre 1938 et 1940; leur popularité instantanée inspiré d'autres encore. En plus de ses pièces de guitare, Lauro composé des dizaines d'œuvres pour orchestre, chœur, piano et voix; dont beaucoup demeurent inédits. Il occasionnellement expérimenté avec des techniques de composition modernes, mais la plupart de sa musique de guitare reste essentiellement sur ​​la Calle Real ou «rue principale», une expression utilisée par les musiciens de la génération de Lauro de se référer à une route droite et directe, sans distraire détours harmoniques.

En 1951-1952, l'armée junte du général Marcos Pérez Jiménez emprisonné Lauro pour sa croyance fondée sur des principes de la démocratie. Lauro tard débarrassa de l'expérience, raconter à ses amis que la prison était une partie normale de la vie pour l'homme vénézuélien de sa génération. Il avait continué à composer, même en prison, et après sa libération immédiatement un retour en avec un professionnel trio de guitare classique de pionnier, le fraîchement formé "Trio Raúl Borges". Dans les décennies suivantes les compositions de Lauro ont été publiés, enregistrés et réalisés à travers le monde, et ses contributions à la vie musicale de son pays ont été reconnus et reconnu partout. Lauro a été nommé professeur de guitare dans plusieurs écoles de marque, dont l' José Juan Landaeta Conservatoire , et a été nommé président de l' Orchestre symphonique du Venezuela . En dépit de sa modeste insistance qu'il était un compositeur plutôt qu'un interprète, il a été convaincu par ses amis à se lancer dans une tournée de concerts en solo qui a commencé au Venezuela et a abouti à une triomphante 1980 performance à Londres au Wigmore Hall . Peu de temps avant sa mort à Caracas en 1986, il a été présenté avec le Premio Nacional de Música , la plus haute distinction artistique de son pays.

Wiki es : http://es.wikipedia.org/wiki/Antonio_Lauro

Travaux [ modifier ]
La plupart de ses œuvres sont valses sont nommés d'après les femmes. Ses pièces ont parcouru le monde, grâce à l'exécution de celui-ci fait le brillant guitariste, Alirio Díaz .

Guitare [ modifier ]
Il est considéré comme guitariste compositeur le plus important du Venezuela pour le répertoire de la guitare classique est connu dans le monde entier.

Valses [ modifier ]
A
Morenita ( 1930 )
Petronila ( 1936 )
Tatiana ( 1939 )
Andreina ( 1939 )
Natalia (dédié à sa fille, et ce est son œuvre la plus célèbre) ( 1939 )
Yacambú ( 1939 )
Le Marabino ( 1942 )
Angostura ( 1968 )
Carora (Dédié à Alirio Diaz ) ( 1968 )
Maria Luisa (dédiée à sa femme) ( 1968 )
L'Enfant ( 1971 )
Momoti ( 1975 )
Maria Carolina (berceuse dédiée à sa petite-fille) ( 1983 )
[ne serait-ce pas Maria Cristina comme indiqué dans la vidéo ?]
La Gatica ( 1984 )
El Negrito (dédié à son fils, Luis Augusto) ( 1984 )
Noir ( 1976 )
Leonardo (dédié à son fils)

B
Merengue ( 1940 )
Chansons enfantines et Fugue en deux voix ( 1944 )
Vihuelistas Pavana de style ( 1948 )
Suite du Venezuela ( 1952 )
Sonata ( 1952 )
Concerto pour guitare et orchestre ( 1956 )
Variations sur une chanson Nursery ( 1967 )
Six de style plaines droit de harpe ( 1967 )
Musique de chambre [ modifier ]
Morenita (joropo pour trois voix et guitare) ( 1939 )
Quatuor à cordes ( 1946 )
Le roitelet (joropo pour voix et piano) ( 1947 )
Quintette pour instruments à vent (1956)
Pavana et de fantaisie pour guitare et clavecin (dédiée à John Williams) ( 1976 )
Treize chansons pour baryton et orgue (certains avec la guitare) ( 1960 - 1961 )
Piano [ modifier ]
Suite du Venezuela ( 1948 )
Harpe [ modifier ]
Marisela ( 1949 )
Choeur a capella [ modifier ]
Cinq madrigaux ( 1948 - 1 955 )
Orchestre [ modifier ]
Cantaclaro (poème symphonique avec choeur et solistes) ( 1947 ) Inspiré par l'œuvre homonyme de l'écrivain vénézuélien Rómulo Gallegos.
Mystère de Noël (avec choeur, narrateur et solistes) ( 1952 )
Giros négroïdes
Concerto pour guitare et orchestre (guitare et orchestre) ( 1956 )

Voir aussi [ modifier ]
La musique vénézuélienne

Seis por derecho : un Joropo, sous-titré "al estilo del arpa venezolana" ("dans le style de la harpe vénézuélienne"), est une extraordinaire version de cette énergique danse régionale. Comme les vals venezolano, le joropo utilise beaucoup l'hémiole, dans ce cas une alternance de 6/8 et de 3/4. Le titre de ce travail provient de llaneros (habitants des plaines vénézuéliennes llanos) [...]. Les quatre pièces suivantes sont des valses venezolanos (valses vénézuéliennes) : María Carolina, publiée seulement en 1983, du nom d'une des nièces du compositeur. El Marabino (un synonyme du plus commun maracucho) en référence à un natif de Maracaibo, une importante ville où Lauro lui-même a vécu quelque temps. Lauro raconta même une fois à un de ses élèves Luis Zea qu'il baptisa une nouvelle pièce Maria Luisa d'après le nom de sa femme, et que la pièce était aussi difficile qu'elle ; une remarque qui provoqua plus tard un fou-rire à Señora Lauro. En fait, c'est un travail très romantique, la seconde partie étant inspirée de la Valse en La dièse majeur, Op. 69, No. 1 de Frédéric Chopin. Angostura, qui est l'ancien nom de Ciudad Bolívar, le lieu de naissance de Lauro.
Lauro écrivit une impressionnante Suite Venezolana, constituée de Registro (Prélude), Danza Negra, Canción, et Vals, durant son emprisonnement en 1951-52. Le premier mouvement curieusement baptisé Registro, fait référence à une sorte d'improvisation (registrar) qu'un musicien devrait exécuter pour se chauffer ou pour explorer un nouveau ou inhabituel instrument; il est donc équivalent au terme Italien ricercare utilisé à l'origine à la Renaissance. Lauro utilisa le même titre pour le premier mouvement de sa Suite para piano. La Danza negra est une pièce très difficile, fréquemment sélectionnée comme défi principal ou final dans les concours internationaux de guitare, demandant non seulement une grande technique, mais également une solide maîtrise des complexes rythmes vénézuéliens. Il s'agit principalement d'une danse Afro-Vénézuélienne, qui reprend une chanson folklorique vénézuélienne du nom de San Pedro; une autre chanson populaire, La Tumba, est reprise dans les deux derniers mouvements, une typique canción de serenata(sérénade) et une vals. En 1971 Lauro écrivit la valse El niño, en hommage à son fils aîné, Leonardo.
Les premières trois valses de Four Valses Venezolanos furent composées en Équateur en 1938-40, pendant que Lauro y était en tournée avec le Trio Cantores del Trópico; des années plus tard, après que les pièces aient été publiées, Lauro décida de les baptiser des noms respectivement de sa nièce Tatiana, sa sœur Andreina, et sa propre fille Natalia. La dernière est de loin l'œuvre la plus connue de Lauro, communément appelée Vals criollo (le titre sous lequel elle fut enregistrée par Andrés Segovia), ou encore Vals No.3 (le titre sous lequel elle fut publiée en 1963). La quatrième valse, Yacambú, est un rondo avec de curieux chromatismes et harmonies inattendues; elle fut baptisée du nom d'une région montagneuse pittoresque du Venezuela occidental.
El Negrito (en référence à son plus jeune fils Luis Augusto) et La Gatica (le chaton, un surnom pour sa femme) furent publiées ensembles en 1984; elles étaient destinées à être jouées de paire. Tríptico consiste en trois pièces en Mi mineur que le compositeur a rassemblées ensemble pour se conformer à la demande d'Andrés Segovia. La première d'entre elle, Armida, est une contemplative canción, appelée ainsi d'après le nom de sa sœur. Madrugada ("avant l'aube") est une étude des appoggiatures inspirée d'un des quelques travaux originaux pour guitare de Sojo. Lauro composa cette pièce en 1974, peu de temps avant la mort de son tant aimé maestro. La Negra était le surnom de sa nièce Armida, la fille de sa sœur du même nom; cette petite valse fut composée en août 1976.
Variaciones Sobre Una Canción Infantil sur laquelle figure la mention "Hommage to the guitarists of the XIX Century", c'est-à-dire un hommage aux guitaristes Sor, Giuliani, Carcassi, et d'autres de leur génération qui aimaient le style "thème puis variations". La première moitié de cette mélodie est une chanson infantile Palomita Sentada, mais la seconde partie a été créée par Lauro, qui trouva la petite chanson trop brève pour être développée avec succès. Carora devint une des pièces favorites du virtuose Alirio Díaz; quand Lauro l'invita à baptiser cette pièce, Díaz choisit le nom de sa ville d'origine (et celle de son ami Rodrigo Riera), une ville dans l'État de Lara), dans l'ouest du Venezuela.

Héritage
Les œuvres d'Antonio Lauro ont longtemps été très populaire auprès des guitaristes du monde entier, mais il ya eu quelques enregistrements consacrés exclusivement à lui. Cependant, plusieurs enregistrements par John Williams et David Russell ont mis la renommée de Lauro à la place honorifique qu'il mérite. John Williams est cité comme ayant justement appelé Antonio Lauro comme étant le " Strauss de la guitare ". Un autre enregistrement à noter, "Hommage à Antonio Lauro" par Thomas Cronin (guitariste), enregistré initialement pour la Radio nationale irlandaise RTE sur l'étiquette, a gagné un grand attrait avec les Vénézuéliens dans le monde entier.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar PRIVET Francis » dim. avr. 12, 2015 12:09 pm

Liste des oeuvres, incomplète :
[Lauro-Oeuvres-FP.jpg

[Il doit y avoir confusion entre Ana Cristina - et Maria Cristina ?]
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Syl~vie
*2*
Messages : 463
Enregistré le : mer. févr. 04, 2009 11:37 am
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar Syl~vie » dim. avr. 12, 2015 12:29 pm

Maria Christina, Antonio Lauro (suivi d'une interview)

https://www.youtube.com/watch?v=qp3FCOlDtZ0

merci Francis :merci:

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar PRIVET Francis » mer. avr. 15, 2015 4:13 pm


Avatar de l’utilisateur
didier
Administrateur
Messages : 10309
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 9:10 am
Localisation : sarthe
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar didier » mer. avr. 15, 2015 4:37 pm

il manque dans la liste de ses arrangements ceux qu'il a fait : 7 chansons traditionnelles des enfants de France - Éditons Musicales Transatlantiques
Au clair de lune.
Il était u ne bergère.
Le bon roi Dagobert
Le petit nigaud
Sur le pont d'Avignon
Il était trois petits enfants.
La mère Michel.

ces arrangements ne sont pas si simples que ça et intéressants à bosser :rapido:

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar PRIVET Francis » mer. avr. 15, 2015 4:47 pm

... aussitôt dit...
Merci Didier

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar PRIVET Francis » dim. avr. 26, 2015 4:56 pm

Valse criollo manuscrit : http://www.guitarreriabsas.com.ar/parti ... _Valse.pdf
(source jluis)

Avatar de l’utilisateur
didier
Administrateur
Messages : 10309
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 9:10 am
Localisation : sarthe
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar didier » dim. avr. 26, 2015 5:05 pm

:merci: c'est Natalia la valse n°3

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Re: Lauro, Antonio(1917-1986-venez)

Messagepar PRIVET Francis » lun. avr. 27, 2015 7:45 am

OK-Merci didier - Je ne l'avais pas cernée. :eek:
Je ne suis pas encore au niveau. :x


Retourner vers « Moderne »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité