Neuland, Wilhelm (1806-1889-de)

Musique romantique (début du XIXe siècle - début du XXe siècle)
Le terme romantique désigne La musique, la peinture influencées par le romantisme qui, à l'origine, est un mouvement littéraire.
Répondre
Avatar du membre
ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9546
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Neuland, Wilhelm (1806-1889-de)

Message par ClassicGuitare » mer. juil. 19, 2006 9:12 am

Wilhelm Neuland (1806-1889)

  • Biographie
Wilhelm Neuland était un musicien allemand (né le 14 juillet 1806 à Bonn et mort en 1889 dans la même ville)
Sa vie : Il était le fils d’un tailleur Johann Caspar Neuland son père et de Madame Maria Catharina, sa mère. Entre 1814 et 1820 , il fréquenta une école privée à Bonn, ce qui était une particularité à l’époque, l’école obligatoire n'ayant été instituée que plus tard en Prusse. En marge de sa scolarité, il reçut aussi des cours de dessin. De 1820 à 1824, il suivit sa première formation musicale de J. G. Klebs avec l’enseignement de l’harmonie ainsi que de divers instruments et par C. D. Stegmann en composition et piano.
L’année 1824, il commença comme clarinettiste, hautboïste et violoncelliste dans la musique du corps d’armée de l’infanterie pendant son service militaire, qu’il cessa en 1826 à cause de problèmes de santé. A la suite de cet épisode, il s’installa pour un certain temps comme professeur de musique à Bonn. Peu d’années après en 1828, il occupa l’emploi de directeur musical de la Société philharmonique de Calais. Entre 1830 et 1835, il oeuvra en outre comme Maître de choeur ainsi que professeur de chant, piano et composition à Londres. Pendant cette période, il partageait son temps la moitié de l’année à Londres et l’autre moitié à Calais.
De nombreuses lettres et documents donnent des renseignements sur son oeuvre et sa façon de penser. Le 14 avril 1832, il écrivait à H. C. Breitenstein,“à Londres la musique n’aurait pas une haute valeur“, Paris serait „le seul endroit pour un artiste“, bien que depuis la Revolution de 1830 „l’art soit mal vu“. Pourtant, Neuland semble très à l’aise à Londres. Son grand prestige comme compositeur lui permet la publication de son travail dans des maisons d’édition connues comme Simrock à Bonn, Richault à Paris et Chappel à Londres. Par ailleurs, il entreprend en 1859 des voyages à Vienne, Dresde, Prague et Berlin.
En toile de fond de la situation politique pendant la guerre germano-française et les tensions à la suite de la fondation de l’Empire germanique en 1871, Neuland revint de nouveau s’établir à Bonn, où il occupa la fonction de chef de choeur jusqu’à sa mort qui survient en 1889.
[hr] [hr]

Avatar du membre
ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9546
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Neuland, Wilhelm

Message par ClassicGuitare » mar. janv. 15, 2013 10:21 am

Ici vous avez de quoi faire pour des duos guitare piano
la bio se trouve ici http://de.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Neuland
si quelqu'un veux la traduire

Avatar du membre
Gazalain
(°_°)
Messages : 4212
Enregistré le : lun. mars 17, 2008 12:37 pm
Localisation : St Hélène sur Isère
Contact :

Re: Neuland, Wilhelm

Message par Gazalain » mar. janv. 15, 2013 12:01 pm

Traduction (sans prétentions)
Wilhelm Neuland était un musicien allemand (né le 14 juillet 1806 à Bonn et mort en 1889 dans la même ville)
Sa vie : Il était le fils d’un tailleur Johann Caspar Neuland son père et de Madame Maria Catharina, sa mère. Entre 1814 et 1820 , il fréquenta une école privée à Bonn, ce qui était une particularité à l’époque, l’école obligatoire n'ayant été instituée que plus tard en Prusse. En marge de sa scolarité, il reçut aussi des cours de dessin. De 1820 à 1824, il suivit sa première formation musicale de J. G. Klebs avec l’enseignement de l’harmonie ainsi que de divers instruments et par C. D. Stegmann en composition et piano.
L’année 1824, il commença comme clarinettiste, hautboïste et violoncelliste dans la musique du corps d’armée de l’infanterie pendant son service militaire, qu’il cessa en 1826 à cause de problèmes de santé. A la suite de cet épisode, il s’installa pour un certain temps comme professeur de musique à Bonn. Peu d’années après en 1828, il occupa l’emploi de directeur musical de la Société philharmonique de Calais. Entre 1830 et 1835, il oeuvra en outre comme Maître de choeur ainsi que professeur de chant, piano et composition à Londres. Pendant cette période, il partageait son temps la moitié de l’année à Londres et l’autre moitié à Calais.
De nombreuses lettres et documents donnent des renseignements sur son oeuvre et sa façon de penser. Le 14 avril 1832, il écrivait à H. C. Breitenstein,“à Londres la musique n’aurait pas une haute valeur“, Paris serait „le seul endroit pour un artiste“, bien que depuis la Revolution de 1830 „l’art soit mal vu“. Pourtant, Neuland semble très à l’aise à Londres. Son grand prestige comme compositeur lui permet la publication de son travail dans des maisons d’édition connues comme Simrock à Bonn, Richault à Paris et Chappel à Londres. Par ailleurs, il entreprend en 1859 des voyages à Vienne, Dresde, Prague et Berlin.
En toile de fond de la situation politique pendant la guerre germano-française et les tensions à la suite de la fondation de l’Empire germanique en 1871, Neuland revint de nouveau s’établir à Bonn, où il occupa la fonction de chef de choeur jusqu’à sa mort qui survient en 1889.
"sɹǝʌuǝ,l" à lɐɯ ǝnoɾ

Avatar du membre
ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9546
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Neuland, Wilhelm

Message par ClassicGuitare » mar. janv. 15, 2013 10:45 pm

Merci Beaucoup Alain

Répondre

Retourner vers « Romantique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité