Verdi, Giuseppe (1813-1901-itl)

Musique romantique (début du XIXe siècle - début du XXe siècle)
Le terme romantique désigne La musique, la peinture influencées par le romantisme qui, à l'origine, est un mouvement littéraire.
Répondre
Avatar du membre
ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9535
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Verdi, Giuseppe (1813-1901-itl)

Message par ClassicGuitare » mer. sept. 06, 2006 9:04 pm

Giuseppe Verdi (1813-1901)
Image
  • Biographie
VERDI GIUSEPPE FORTUNINO FRANCESCO est né le 10 octobre 1813 à    Roncole, hameau de Busseto au sein d'une famille modeste.
Il manifeste très tôt une forte inclination pour la musique et son premier maître est Pietro Baistrocchi, le maître de chapelle de Roncole; il s'exerce sur une modeste épinette et aide le négoce de ses parents, une petite auberge villageoise.
A l'âge de douze ans, il se rend à    Busseto pour aider aux affaires de son futur protecteur, Barezzi, et c'est à    Busseto qu'il étudie la musique avec le chef de la fanfare, Provesi, et le latin avec le chanoine Seletti.
Il part ensuite à    Milan avec une bourse d'étude du mont-de-piété et un petit soutien financier de Barezzi: à    dix-neuf ans il tente d'entrer au Conservatoire où il est refusé (!!!) et il décide ainsi de poursuivre ses études avec le maître Lavigna.
De retour à    Busseto, il y est nommé maître de musique et directeur de la fanfare.
En 1835, il épouse Margherita Barezzi, fille de son protecteur, qui lui donne deux enfants qui moururent, comme leur mère, au cours des années 1838-1840 à    Milan, où la famille s'est entre-temps installée.
Son premier opéra, "Oberto Conte di San Bonifacio"(1839), remporte un grand succès au Théâtre La Scala de Milan. Son deuxième opéra "Un giorno di regno" (1840), un opéra bouffe, est un véritable fiasco qui ajoute ainsi de nouvelles peines à    ses vicissitudes familiales.
C'est alors que commence son extraordinaire production d'opéras. Son activité infatigable et prodigieuse ne s'interrompt pas, même pendant la vieillesse qu'il passe surtout dans sa maison de Sant'Agata, à    quelques kilomètres de Busseto, accompagné de l'inséparable et fidèle Giuseppina Strepponi, qui vivait avec lui depuis 1849.
Giuseppe Verdi mourut à    Milan le 27 janvier 1901 et il est aujourd'hui il enterré dans la Maison de Retraite des Musiciens qu'il avait lui-même fondé

[hr] [hr]

Répondre

Retourner vers « Romantique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités