Mayseder, Joseph (1789-1863-autriche)

Musique de la période classique (1750 à 1830)
Depuis la mort de Johann Sebastian Bach au début de la période romantique . Par extension, on appelle « musique classique » toute la musique savante européenne, de la musique de la Renaissance à la musique contemporaine

Modérateur : Schneider

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9585
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Mayseder, Joseph (1789-1863-autriche)

Messagepar ClassicGuitare » sam. juil. 15, 2006 8:22 am

Joseph Mayseder (1789-1863)
Josef_Mayseder.jpg

    Biographie
Joseph Mayseder est un violoniste et compositeur autrichien, né à Vienne le 16 octobre 1789 et y décédé le 21 novembre 1863.

Mayseder prit ses premières leçons de violon avec Suche en 1797 ; il travailla ensuite avec Wranitzky à partir de 1798.
Encouragé par Schuppanzigh (dans le quatuor duquel il fut plus tard second violon), Mayseder se produisit pour la première fois en public à l’âge de onze ans. En 1802, il commença à étudier le piano et la composition avec Förster et à jouer dans un quatuor à cordes, notamment dans des concerts privés chez le baron Zmeskall von Domanovecz et le prince Lobkowicz (mécènes de Beethoven).
Il fut rapidement considéré comme l’interprète inégalable des quatuors de Mozart, de Haydn et de Beethoven. Piatti, qui n’était pas facile à satisfaire, appréciait son jeu de quartettiste : « J’ai été surpris de l’entendre jouer avec une intonation aussi pure et avec tant de feu » ; Joachim lui rendit aussi hommage en indiquant, dans l’une de ses danses hongroises, un passage qui doit être joué « à la Mayseder »[1].
Engagé successivement comme concermeister de l’orchestre du Théâtre de la cour impériale en 1810, soliste à la chapelle impériale en 1816, soliste de l’empereur en 1835 et directeur musical de la chapelle impériale en 1836, Mayseder donna de nombreux concerts – lors desquels il promut les œuvres de Beethoven, de Spohr, de Weber et de Schubert[2]– avec Hummel et Moscheles avant de prendre sa retraite en 1837[3].
En 1820, il s’était rendu à Paris où il rencontra notamment Cherubini, Habeneck, Reicha, Herz, Viotti et Kreutzer[4].
Mayseder composa quasi exclusivement de la musique instrumentale, principalement de la musique de chambre ; 67 œuvres furent publiées de son vivant. Voici ce que François-Joseph Fétis en dit : « Ses compositions, particulièrement ses rondeaux brillants, ses airs variés pour violon, et ses trios pour piano, ont obtenu des succès européens. Ces ouvrages se font moins remarquer par le mérite de la facture que par un heureux instinct de mélodie, et beaucoup de goût dans les détails. [...] Cette musique est en général agréable, mais elle n'indique pas une forte conception dans le développement des idées.» [5].


Notes et références[hr]
  1. Dictionnaire encyclopédique de la musique de chambre, éd. R. Laffont, 1999, p. 933.
  2. Die Musik in Geschichte und Gegenwart, éd. Bärenreiter, Kassel, 1989, vol. 8, p. 1852.
  3. The New Grove Dictionary of Music and Musicians, ed. St. Sadie, 1991, vol. 11, p. 861-862.
  4. Die Musik in Geschichte und Gegenwart, op. cit., ibid.
  5. Biographie universelle des musiciens, 2e éd., Paris, 1867, tome VI, p. 45-46.

[hr]
    Partitions du domaine public

    • Variations brillantes (en Mi) sur un thême originale pour le violon avec accompagnement de piano-forte ou guitare...Oeuv. 45


[hr]
Sources:
http://www.kb.dk/
wikipedia.org
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9585
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Mayseder, Joseph

Messagepar ClassicGuitare » mer. févr. 16, 2011 10:04 am

Ajout de la biographie !

Avatar de l’utilisateur
Schneider
Modérateur
Messages : 658
Enregistré le : mer. nov. 04, 2009 11:01 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mayseder, Joseph

Messagepar Schneider » lun. oct. 14, 2013 5:05 pm

Ajout du portrait de Joseph Mayseder.
Je ne comprends pas ce qu'il fait mais il doit avoir raison parce-qu'il est jeune et que je suis vieux (Mahler à propos de Schönberg)


Retourner vers « Classique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités