Grétry, André Ernest Modeste (1741-1813-fr)

Musique de la période classique (1750 à 1830)
Depuis la mort de Johann Sebastian Bach au début de la période romantique . Par extension, on appelle « musique classique » toute la musique savante européenne, de la musique de la Renaissance à la musique contemporaine
Répondre

0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Avatar du membre
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1433
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Grétry, André Ernest Modeste (1741-1813-fr)

Message par PRIVET Francis » dim. juin 29, 2014 2:03 pm

Grétry-Portrait.jpg
Portrait d'André Grétry par Élisabeth Vigée Le Brun
Méthode:
http://classicguitare.com/viewtopic.php?f=248&t=12820

André-Ernest-Modeste Grétry est un compositeur liégeois puis français né à Liège le 8 février 1741 et mort à Montmorency le24 septembre 1813.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
Schneider
*3*
Messages : 673
Enregistré le : mer. nov. 04, 2009 11:01 am
Localisation : Paris

Re: Grétry, André Ernest Modeste (1741-1813-fr)

Message par Schneider » dim. juin 29, 2014 2:28 pm

Il y a eu un excellent documentaire il y a quelques semaines sur Arte sur ce Modeste compositeur oublié :

Né à Liège en 1741, mort à Montmorency en 1813, André Modeste Grétry fut successivement le compositeur favori de Marie-Antoinette, le musicien de la Révolution et le protégé de Napoléon. Héritier de Lully et de sa tragédie lyrique, il va porter aux sommets un genre nouveau, l'opéra-comique. Mais alors qu'il fut en son temps immensément populaire, célébré jusqu'en Russie et aux États-Unis, il fallut attendre 2010 pour que sa musique résonne à nouveau à Versailles.
Créateur prolifique et novateur, mais aussi théoricien et écrivain, homme de cour et de salons, Grétry a vu un monde disparaître à jamais dans la violence, un nouveau se bâtir dans un bouillonnement politique, social et artistique permanent. Avec des extraits, en répétition ou en concert, de ses plus beaux opéras (notamment L'amant jaloux et Guillaume Tell), les musicologues Benoît Dratwicki et Patrick Taïeb, les chefs d'orchestre Guy Van Waas et Jérémie Rohrer, conteurs hors pair, ressuscitent une vie et une œuvre oubliées, qui vont de la fin de l'ère baroque à la naissance du romantisme.


(source : Arte)

Par contre, aucune oeuvre pour guitare (enfin je crois)
Mertz un fait une petite transcription (à retrouver...)
Pierre
Je ne comprends pas ce qu'il fait mais il doit avoir raison parce-qu'il est jeune et que je suis vieux (Mahler à propos de Schönberg)

Répondre

Retourner vers « Classique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité