Purcell, Henry (1659-1695-eng)

Musique baroque (1600 à 1750)
Le baroque s’étend environ du début du XVIIe siècle (création de l'opéra) au milieu du XVIIIe siècle (effacement du contrepoint en faveur de l'harmonie), de façon plus ou moins uniforme selon les pays .

Modérateur : Schneider

Répondre
ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9306
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Purcell, Henry (1659-1695-eng)

Message par ClassicGuitare » dim. janv. 28, 2007 10:23 pm

Henry Purcell (1659-1695)
Image
  • Biographie
Compositeur baroque anglais, auteur de l'opéra Didon et énée. Ses compositions associent aux formes traditionnelles de la musique anglaise divers éléments de la musique baroque française et italienne.
Vie
Né à    Westminster (Londres), Purcell est le fils d'un musicien de la cour. Dès l'âge de dix ans, il fut admis comme choriste à    la chapelle royale. Après la mue de sa voix, il quitta le chÅ“ur mais resta cependant à    la chapelle royale en qualité d'apprenti du conservateur des instruments du roi et accordeur de l'orgue de l'abbaye de sa Majesté, puis comme accordeur des orgues de l'abbaye de Westminster. En 1677, à    la mort de Matthew Locke, Purcell fut nommé compositeur des Violons du roi . Trois ans plus tard, il succéda à    John Blow en tant qu'organiste de Westminister Abbey et, en 1682, dut concilier sa charge d'organiste de la chapelle royale et celle de compositeur ordinaire de la musique du roi (1683), un poste majeur sous le règne de Charles II ; plus tard, il devint claveciniste de la cour de Jacques II. Purcell enseigna la musique à    l'aristocratie ; il écrivit, au service du roi, des odes d'apparat et des hymnes (anthems) pour les événements royaux et composa, en outre, de la musique profane, de la musique religieuse et des œuvres pour le théâtre. Il mourut à    Londres le 21 novembre 1695 et fut enterré sous l'orgue de l'abbaye de Westminster.
Musique
Parmi les premiers chefs-d'œuvre de Purcell, les fantaisies pour violes (1680) apportent une sorte de paraphe final à    cette forme musicale appréciée pendant la période élisabéthaine. Elles démontrent déjà   , de la part du jeune compositeur, une parfaite maîtrise de tous les procédés de contrepoint de l'ancienne polyphonie ainsi que de la profondeur et un emploi expressif de la dissonance qui avait caractérisé les meilleures œuvres du style Renaissance. Ces caractéristiques se retrouvent dans les hymnes composés par Purcell à    la même période, notamment Remember not, Lord, our offences (1682) et dans ses premiers offices funèbres (v. 1683).
En 1685, il démontra son talent en matière de musique de grande cérémonie, avec l'hymne de couronnement My Heart is Inditing, tout en commençant à    écrire de la musique de chambre, en particulier les 12 Sonatas of three parts (1683) et les 10 Sonatas of four parts (publiées en 1697) dans lesquelles apparaît une influence italienne, en particulier celle des sonates de Corelli. Dans les hymnes, l'influence française prédomine (il ne faut pas oublier que les gots musicaux de Charles II s'étaient formés à    la cour de Louis XIV) mais la contribution personnelle de Purcell résidait surtout dans le style qu'il avait mis au point pour mettre en valeur les mots anglais en s'appuyant sur la rythmique et une certaine irrégularité, rompant avec les traditions polyphoniques de la Renaissance, mais toujours avec beaucoup de grâce et de facilité. Cette caractéristique se retrouve dans les différents genres de musique vocale qui sont au centre de son œuvre. Outre ses compositions pour le théâtre, Purcell écrivit quelque 80 chansons et duos qui couvrent toute la gamme des émotions humaines, souvent à    l'intérieur d'une même chanson puisque la musique suit tous les mouvements du texte. Il a souvent utilisé cette technique pour créer un accroissement d'intensité, tandis que le sens de l'irréversibilité est représenté par la basse continue, dans laquelle l'harmonie et la mélodie varient continuellement sur une ligne de basse qui se répète ; ce développement atteint sa suprême expression dans la complainte When I am laid in Earth de Didon et énée.
Purcell est sans doute plus célèbre encore pour ses œuvres pour le théâtre qui commencèrent à    l'occuper davantage à    mesure que se faisaient plus rares les occasions de musique religieuse, dans la cour plus sérieuse de William et Mary. Son seul véritable opéra est Didon et énée, chef-d'œuvre fondé sur une tragédie de Nahum Tate, joué pour la première fois vers 1689. Les autres œuvres dramatiques de Purcell sont des pseudo-opéras (parfois appelés semi-opéras), c'est-à   -dire des masques de musique instrumentale et vocale qu'il écrivit pour accompagner des pièces telles que Dioclesian de Thomas Betterton (1690) ; King Arthur de John Dryden (1691) ; The Fairy Queen (1692), masque adapté du Songe d'une nuit d'été de Shakespeare (1692) et The Indian Queen de Dryden et Sir Robert Howard (1695 ; complété par le frère de Purcell, Daniel), qui contient une partie des airs les plus célèbres composés par Purcell.
Des chorals tels que Soul of the World datant de 1692 et extraits de l'Ode on St Cecilia's Day prouvent que Purcell aurait pu rivaliser avec Haendel dans la musique d'apparat et de cérémonie.

[hr] purcell - 50 pieces for guitar (transc gergely sarkozy)
[hr]
Sources:
fr.wikipedia.org
100musique.free.fr
earlyguitar.net/
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

La Fred
*1*
Messages : 299
Enregistré le : dim. sept. 14, 2008 8:05 am
Contact :

Purcell, Didon et Enée

Message par La Fred » sam. déc. 11, 2010 6:12 pm

Pour Maurice qui l'a demandé sur un autre fil...
( viewtopic.php?f=45&t=7875 )
Voilà la partition de l'air "When I am Laid"
en pdf,je n'ai mis aucun doigté, mais s'il le faut, je pourrai les ajouter...
et en mp3, c'est un mp3 "mécanique", il est fait à partir du fichier Finale, je n'ai pas eu le temps de m'enregistrer...
when I am laid.mp3
when I am laid.pdf
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

La Fred
*1*
Messages : 299
Enregistré le : dim. sept. 14, 2008 8:05 am
Contact :

Re: Purcell, Didon et Enée

Message par La Fred » sam. déc. 11, 2010 7:12 pm

Le même avec des doigtés...
when I am laid doigtés.pdf
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9306
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Purcell, Didon et Enée

Message par ClassicGuitare » sam. déc. 11, 2010 7:14 pm

J'ai déplacé le message dans le topic de Purcell

j'ai aussi ajouté quelques partitions ;)

Avatar du membre
jluis
*1*
Messages : 246
Enregistré le : mar. avr. 26, 2011 11:23 am
Contact :

Re: Purcell, Henry

Message par jluis » lun. mai 16, 2011 9:51 am

Un bref Prélude.
Amicalement,
JLuis
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Dans les transcriptions de musique pour luth j'ai le critère Urtext = texte original, dont l'adaptation définitive pour la guitare doit être effectuée par le joueur. Principalement des changements d'octave dans le basse et autres petits changements.

Avatar du membre
didier
Administrateur
Messages : 10697
Enregistré le : jeu. déc. 21, 2006 9:10 am
Localisation : sarthe
Contact :

Re: Purcell, Henry

Message par didier » lun. mai 16, 2011 10:04 am

:merci: très joli ,dommage que ce soit si court

Répondre

Retourner vers « Baroque »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité