Couperin, François (1668-1733-fr)

Musique baroque (1600 à 1750)
Le baroque s’étend environ du début du XVIIe siècle (création de l'opéra) au milieu du XVIIIe siècle (effacement du contrepoint en faveur de l'harmonie), de façon plus ou moins uniforme selon les pays .

Modérateur : Schneider

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9542
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Couperin, François (1668-1733-fr)

Messagepar ClassicGuitare » sam. févr. 03, 2007 12:41 am

François Couperin (1668-1733)
François Couperin.jpg

    Biographie
La figure de François Couperin offre dans le monde musical cette situation singulière d'être celle d'un musicien qui reconnu et honoré par les rois et la cour fut condamné à un siècle et demi de silence et dont l'œuvre est de nouveau interrogée, jouée, admirée et aujourd'hui célébrée. Cependant, à la fin du XVIIIème siécle son génie musical fut apprécié par les élèves de Bach qui considèrent que Couperin fut le Bach des français . Le cantor lui-même avait recopié de sa main certaines pièces pour le cahier de musique d'Anna Magdalena. Dés les années 1860, Vincent d'Indy a la révélation des Livres de clavecin, Berlioz adapte pour trois voix avec orgue une parodie du XVIIIe siécle sur Soeur Monique (rondeau du 18e ordre de clavecin) puis Brahms publie intégralement les quatre Livres de clavecin et indique dans sa préface la dette de Bach, Haendel et Scarlatti à Couperin. Le zèle déployé par Wanda Landowska qui donne ses premiers concerts en 1905 et place Couperin au premier rang des génies de la musique contribue à susciter le plus vif intérêt pour cette œuvre. Debussy en 1915 songe à lui dédier ses Etudes, Ravel compose en 1917 Tombeau de Couperin pour piano où il restitue l'esprit et le mystère du musicien. Plus tard, Richard Strauss en composant sur des pièces de Couperin marque son admiration pour le compositeur : Suites de danses de François Couperin, Divertimento et Fêtes d'antan. Béla Bartok édite en Hongrie des œuvres de Couperin et en joue lui-même dans des concerts, Darius Milhaud transcrit pour grand orchestre La Sultane. Les travaux méthodiques de musicologues comme Julien Tiersot, l'un des premiers biographes de la dynastie des Couperin constitue en 1926 une étape importante de la redécouverte de cette musique.

[hr]
[hr]
Sources:
goldbergweb.com
yatesguitar.com
wikipedia.org
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9542
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Couperin, François

Messagepar ClassicGuitare » jeu. juil. 07, 2011 9:13 pm

Quelques modifications et ajout de Mystérieuses Barricades

Avatar de l’utilisateur
tambora
Modérateur
Messages : 1827
Enregistré le : lun. mars 31, 2008 5:03 am
Localisation : San Diego, CA - USA
Contact :

Re: Couperin, François (1668-1733-fr)

Messagepar tambora » sam. mai 14, 2016 3:53 pm

En fait la transcription de Yates des Barricades mystérieuses est sur son site: http://www.yatesguitar.com/pdfs/Couperin-MystBarr.pdf

Avec une interpretation magnifique de Scott Tenant

https://www.youtube.com/watch?v=GMGT_T6ojKU


Retourner vers « Baroque »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités