Page 1 sur 2

Weiss, Sylvius Leopold (1687-1750-pologne)

Posté : jeu. janv. 04, 2007 7:43 pm
par ClassicGuitare
Sylvius Leopold Weiss (1687-1750)
Image
  • Biographie
Sylvius Leopold Weiss, luthiste, théorbiste et compositeur allemand, né le 12 octobre 1687 à    Breslau en Silésie (aujourd'hui Wroclaw en Pologne) et mort à    Dresde en 1750.

Il apprit le luth auprès de son père Johann Jacob. Après un premier emploi de musicien de cour dans sa ville natale, le jeune Weiss s'installe à    la cour de Düsseldorf en 1706 au service de l'électeur Johann Wihelm.

En 1708, il part pour Rome, où il est musicien du prince Aleksander Benedykt Sobieski (fils de Jean III Sobieski). Lors de ce séjour en Italie, il a probablement l'occasion de rencontrer Domenico Scarlatti, Arcangelo Corelli et Georg Friedrich Hà ¤ndel.

A la mort du prince, en 1714, Sylvius Leopold Weiss quitte l'Italie et travaille aux cours de Kassel, Düsseldorf et Dresde. En 1717, il se rend à    Prague, où il rencontre le luthiste Johann Anton Losy von Losimthal appelé aujourd'hui comte Logy. En 1721, à    la mort du comte Logy, il composera un Tombeau en sa mémoire. Il part ensuite pour Londres, où il restera cinq mois.

En 1718, de retour à    Dresde, il est nommé musicien de chambre d'Auguste II le Fort, Prince-Electeur de Saxe et roi de Pologne. A cette fonction, il a l'occasion de rencontrer le fltiste Johann Joachim Quantz ainsi que les membres de la famille Bach. Musicien reconnu et très prolifique, il enseignera le luth à    des élèves comme Ernst Gottlieb Baron.

J. F. Reichardt écrit, en 1805, au sujet de la concurrence que se livraient les musiciens à    Dresde : Quiconque connaît la difficulté de jouer des modulations et de bons contrepoints au luth sera étonné et croira à    peine que des témoins oculaires nous assurent que le grand luthiste de Dresde qu'était Sylvius Leopold Weiss, faisait la compétition avec Johann Sebastian Bach, grand claveciniste et organiste, en jouant des fantaisies et des fugues.

Weiss a composé quelque 600 œuvres. Les principales sources dont nous disposons pour connaître son œuvre sont le Manuscrit de Londres, conservé à    la British Library de Londres, qui comprend 237 pièces de tablature manuscrite pour luth seul dont 26 suites et de nombreuses pièces dont la Fantaisie (Prague, 1719), et le Tombeau sur la mort du comte Logy. Le Manuscrit de Dresde, conservé à    la Sà ¤chsische Landesbibliothek de Dresde, comprend 21 suites. Ses concertos pour luth avec d'autres instruments sont perdus.
[hr]
  • Partitions du domaine public
Liste des 12 manuscrits de Weiss :

http://jdf.luth.pagesperso-orange.fr/Mu ... _Weiss.htm
Weiss-Liste des 12 manuscrits.jpg
et aussi : http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_co ... pold_Weiss

[hr]

Posté : jeu. janv. 04, 2007 9:40 pm
par jerry
Merci Paulo,j'aime beaucoup la chaconne de Weiss.
Les pièces de Weiss sont magnifique en général je trouve

Re: [Weiss, Sylvius Leopold]

Posté : mar. mai 03, 2011 5:29 pm
par jluis
Deux Menuets faciles plus un moins facile et une Ciacona un peu difficile.
(Il s'agit de la Ciacona en LA majeur - Suite VIII - Manuscrit de Londres)
Amicalement,
JLuis

Re: [Weiss, Sylvius Leopold]

Posté : mar. mai 03, 2011 8:58 pm
par ClassicGuitare
Merci beaucoup

Re: [Weiss, Sylvius Leopold]

Posté : mar. mai 03, 2011 9:08 pm
par Serge
Voici une autre transcription de la ciacona que j'adore et que j'ai jouée à mon inscription sur ce forum:
Chaconne Weiss new.pdf
WEISS Silvius Léopold Ciacona.mp3

Re: [Weiss, Sylvius Leopold]

Posté : mar. mai 03, 2011 9:11 pm
par Serge
LA passacaille ( une merveille )
Passacaille.pdf

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mer. août 31, 2011 9:02 am
par ClassicGuitare
6 nouvelles partitions

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mar. sept. 20, 2011 6:02 am
par tambora
Suite Numero 6 du manuscript de Dresden transposee pour guitare par Marko Zorec
http://markozorec.files.wordpress.com/2 ... d-molu.pdf

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mar. sept. 20, 2011 11:33 am
par Ernest'O
Qu'en est-il du duo? Quelqu'un le connait-il? Quel niveau?
Merci d'avance

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mar. sept. 20, 2011 8:52 pm
par ClassicGuitare
Il est incroyable ce manuscrit, c’est une œuvre d'art

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mar. sept. 20, 2011 9:33 pm
par Syl~vie
c'est vraiment sacrilège de faire cela à de si belles pages de musique ! :lol:
(je plaisante) mais jamais je n'avais vu une partition autant annotée et raturée...

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mar. sept. 20, 2011 10:41 pm
par Charango
C'est effectivement très étonnant ! :eek:
Il n'en demeure pas moins vrai que cette musique est une merveille ! :guitar: :guitar:

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mar. sept. 20, 2011 11:51 pm
par tambora
Au cas ou vous n'auriez pas vu, il utilise une nouvelle notation: X pour signifier de bloquer la corde avec le pouce. C'est une indication precieuse pour ceux qui ne font pas necessairement attention aux details de solfege et ne pensent pas forcement aux resonances par sympathie.

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : mer. sept. 21, 2011 9:33 am
par Syl~vie
Bonjour Tambora,

On peut privilégier la petite étoile *, enfin je ne connais pas la police pour la faire apparaître
plus grande, elle est utilisée pour d'autres instruments polyphoniques comme le piano.

La croix est déjà très utilisée, par exemple petite croix attachée aux hampes de notes pour
les percussions, les croix simples ou doubles pour les dièses doublés, les croix doubles pour
le vibrato.

Personnellement, j'aime bien mettre un peu de couleur, entourer en bleu les notes tenues
et en rouge les notes coupées.

Cette transcription est étonnement riche d'informations, notamment la main droite, ce
qui est rare, merci de nous avoir fait découvrir ! :merci:

Re: Weiss, Sylvius Leopold

Posté : dim. mars 04, 2012 12:12 pm
par ClassicGuitare
Ajout, sonate n.2