Gebel, Georg (1709-1753-pologne)

Musique baroque (1600 à 1750)
Le baroque s’étend environ du début du XVIIe siècle (création de l'opéra) au milieu du XVIIIe siècle (effacement du contrepoint en faveur de l'harmonie), de façon plus ou moins uniforme selon les pays .

Modérateur : Schneider

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9532
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Gebel, Georg (1709-1753-pologne)

Messagepar ClassicGuitare » ven. juil. 12, 2013 9:07 am

Georg Gebel (25 octobre 1709 - 24 septembre 1753)
    Biographie
Georg Gebel, le fils, naquit à Brieg, le 25 octobre 1709. Il étudia la musique avec son [anchor=1 goto=1.1]père1[/anchor] qui commença, dès l'âge de trois ans, à lui apprendre à toucher le clavecin. Dès sa sixième année, il se produisit en concert dans les grandes maisons, et alors qu'il avait douze ans, on l'invita à Oels (aujourd'hui : Oleśnica, en Pologne) pour l'entendre sur l'orgue. Dès cette époque, son père s'employa à le seconder dans ses fonctions d'organiste et lui prodigua des leçons de composition.

Georg Gebel tenait souvent le piano-forte au cours de représentations d'opéra italiens que l'on donnait à Breslau ; il fréquenta et entendit souvent les grands virtuoses de ce temps, tels que Fedele, Hoffmann, Krause, ainsi que Johann Kropffgans, son ainé d'un an.

Georg Gebel fut bientôt considéré comme un des meilleurs compositeurs et des plus grands virtuose sur l'orgue et le clavecin. A l'âge de 20 ans, il fut nommé second organiste en l'église Sainte-Marie-Madeleine de Breslau. Il fut ensuite engagé comme maître de chapelle à la cour du duc de Oels. Il composa alors deux années entières de pièces d'église et une grande quantité de musique de chambre.

En 1735, Georg Gebel s'établit à Dresde et, comme son ami Johann Kropffgans, rejoignit la chapelle privée du comte Heinrich von Brühl. Sur la recommandation de son maître, il prit des leçons avec le vieux Pantaleon Hebenstreit, l'inventeur du « [anchor=2 goto=2.2]pantalon[/anchor]2 », un grand dulcimer avec une double table d'harmonie et près de 200 cordes. Il apprit à jouer de cet instrument et en devient virtuose.
Pendant ce séjour à Dresde, Georg Gebel fut un compositeur très prolifique. Il écrivit des pièces pour nombre d'instruments ainsi que de multiples partitions vocales.

En 1747, il fut engagé comme maître de concert, puis, peu de temps après, comme maître de chapelle par Johann Friedrich, prince de Schwarzburg-Rudolstadt. A Rudolstadt, il composa, pour le plaisir du prince, 12 opéras, deux Passions, deux cantates de Noël, plusieurs séries annuelles de cantates sacrées et plus de 100 symphonies, partitas et concertos.

Ce travail forcené épuisa son organisme. A l'âge de quarante quatre ans, il mourut de surmenage et d'un « accès d'hypocondrie » à Rudolstadt, le 24 septembre 1753. Son père, qui, depuis son retour de Brieg, avait toujours vécu à Breslau, était mort trois ans plus tôt.
Georg Gebel avait composé un nombre prodigieux d'ouvrages, mais rien n'a été imprimé, à l'exception d'une seule pièce pour clavecin qui parut à Rudolstadt.


[hr]
    Partitions du domaine public

      3 pieces.pdf

      1) Tombeau de Mad. J. décédé à Leipsig le 17 str: 1738 - composé par Mr Gebel.
      2) Adagio du même
      3) Les soupirs du même


[hr]
Notes
[anchor=1.1 goto=1]1[/anchor] Le père de Georg Gebel, prénommé Georg également, était né en Silésie, à Breslau, en 1685. Il fut d'abord apprenti tailleur, mais il décida d'étudier la musique. En 1709, il se fit engager comme organiste à Brieg. A partir de 1713, la famille revint à Breslau car il fut engagé comme organiste à l'église de cette ville. Georg Gebel, le père, inventa et mis au point un clavicorde avec quarts de ton, ainsi qu'un clavi-cymbalum muni d'un pédalier.
[anchor=2.2 goto=2]2[/anchor] Instrument de musique de l’espèce du tympanon, mais beaucoup plus grand, puisqu’il a près de quatre pieds de large. Le pantalon est garni d’un grand nombre de cordes de métal et de boyaux, ce qui rendait ses sons plus doux et plus agréables que ceux du clavecin.
Il était joué avec deux petites baguettes de bois.


Sources:
http://jdf.luth.pagesperso-orange.fr/Musiques/Les_compositeurs/Autres_compositeurs/Gebel.htm
http://www.medecine-des-arts.com/+-Pantalon-ou-pantaleon-+.html
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Retourner vers « Baroque »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité