Chardavoine, Jehan (ca 1537-ca 1580-fr)

La musique de la Renaissance (1500 à 1600) s’étend approximativement entre les XVe siècle et XVIe siècle. si la dernière date n'est guère contestable il n'en est pas de même pour le début de cette période.

Modérateur : Schneider

Avatar de l’utilisateur
PRIVET Francis
(°_°)
Messages : 1436
Enregistré le : dim. sept. 20, 2009 1:07 am
Localisation : Sélestat - Alsace
Contact :

Chardavoine, Jehan (ca 1537-ca 1580-fr)

Messagepar PRIVET Francis » lun. juil. 13, 2015 10:11 am

Biographie wiki :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jehan_Chardavoine

Jehan Chardavoine (né v. 1537 à Beaufort, en Anjou et mort v. 1580 à Paris) est un compositeur français de la Renaissance et l'un des premiers éditeurs connus de chansons populaires, auteur, comme le souligne le musicologue Julien Tiersot de « l'unique volume de chansons monodiques qui nous soit venu du xvie siècle1 . »

Chardavoine-Jehan-Recueil chansons-1576-Gallica.pdf


Biographie[modifier | modifier le code]
Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !
On sait peu de choses sur la vie de Jehan Chardavoine, connu grâce au Recueil des plus belles et excellentes chansons en forme de voix de ville, tirées de divers autheurs et Poëtes François, tant anciens que modernes. Ausquelles a esté nouvellement adaptée la Musique de leur chant commun, à fin que chacun les puisse chanter en tout endroit qu'il se trouvera, tant de voix que sur les instruments. Publié en 1576, il est le plus ancien recueil de chansons populaires françaises à avoir été imprimé. Il débute par une Epistre adressée « Aux lecteurs », « ce dixiesme jour de novembre mil cinq cens septante et cinq ». Il contient 186 mélodies composées sur des poèmes, certaines simplement rassemblées et publiées par Chardavoine, et d'autres étant ses propres adaptations monodiques de compositions polyphoniques antérieures de ces mêmes poèmes par des compositeurs tels que Jacques Arcadelt, Pierre Certon, ou Pierre Cléreau. Dans la plupart des cas, il a suffisamment transformé la musique originale pour que l'on puisse considérer qu'il a créé un morceau réellement nouveau.

Jehan Chardavoine ne peut être considéré comme poète, n'étant pas le « parolier » des chansons dont il s'est contenté de noter les airs. C'est comme musicien que son nom est retenu. Il a parfois réutilisé des airs « anciens », qu'il a mis au goût du jour, les adaptant sur des poèmes de poètes de son époque, tels que Clément Marot, Mellin de Saint-Gelais, Jean-Antoine de Baïf, Pierre de Ronsard ou Joachim du Bellay.

Parmi les poèmes qu'il a mis en musique et publiés dans son anthologie se trouvent le célèbre Mignonne allons voir si la rose et Ma petite colombelle de Ronsard, Si vous regardez madame de Du Bellay ou encore Longtemps y a que je vis en espoir de Marot. Certains de ces airs ont ensuite été réutilisés par des polyphonistes, comme Une jeune fillette, repris par Clément Janequin, qui fut peut-être son élève, dans Il estoi une fillette.

Œuvres[modifier | modifier le code]
Recueil des plus belles et excellentes chansons en forme de voix de ville, tirées de divers autheurs & Poëtes François, tant anciens que modernes. Ausquelles a esté nouvellement adaptée la Musique de leur chant commun, à fin que chacun les puisse chanter en tout endroit qu'il se trouvera, tant de voix que sur les instruments, Paris, Claude Micard, 1576. Ouvrage consultable sur le site Gallica de la BnF.

https://www.youtube.com/watch?v=WtkUZetMn2U
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

ClassicGuitare
Administrateur
Messages : 9536
Enregistré le : sam. mai 21, 2005 10:22 am
Localisation : Lausanne
Contact :

Re: Chardavoine, Jehan (ca 1537-ca 1580-fr)

Messagepar ClassicGuitare » lun. juil. 13, 2015 12:52 pm

Merci Francis


Retourner vers « Renaissance »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité