• Message de bienvenue
Ami(e)s guitaristes

Désir de partager une passion,
Besoin de contacts, envie d'échanges,
Débutant ou confirmé, désirant partager son expérience
et s'enrichir de celle des autres


Bienvenue!!!

Veuillez s'il-vous-plait lire les
règles
avant de visiter le forum.


Merci beaucoup


  • Annonces globales
Aucune annonce globale

  • Nouveaux messages

Albert, Heinrich (1870-1950-de)


Heinrich Albert (1870-1950)
[AlbertH-Portrait1.jpg
Méthodes : http://classicguitare.com/viewtopic.php?f=248&t=9605
  • Biographie

    Heinrich Albert est le premier quartet de guitare et probablement le seul quartet d'harpe guitare.
    Cet ensemble unique vu dans la photo jointe, en 1912. "un point clé dans la formation du quartet de guitare de Munich était qu'ils ont pris la gamme et la disposition instrumentale du quartet de corde comme modèle." Si cela est vrai, ceci aide à    expliquer la raison des guitares d'harpe avec des cordes de basse secondaire,les cordes basses supplémentaires sur chacune des quatre guitares. Une des guitares (en second lieu de la droite) désigné sous le nom d'un "Quintbassogitarre (accordé un cinquième inférieur à    une guitare normale).
    La guitare d'Albert's est un Schenk Bogengitarre de 1848 elle a été jouée comme Terzgitarre (accordé un troisième plus haut mineur que la norme). L'instrument a appartenu à    Dr. Rensch.
    Le terz 1839 de Schenck "lyra" - la guitare vue en second lieu a partir de la gauche est maintenant dans le musée de famille de Hauser dans Reisbach. Andreas déclare que bien qu'albert's donne une date de 1858 (en son premier livre de méthode en 1912), c'est incorrect, et que la guitare "a été construite et vue dans l'exposition du monde dans Wien en 1839, plus tard a été réparée par Franz Halbmair (Halbmeyer) et a obtenu un nouveau cou fait par Mozzani. Et probablement qu' Hermann Hauser III se rapportait à    quand il m'a dit que "Fritz Buek a fait quelques changements de la construction très compliquée par le fingerboard à    la guitare pendant le temps où il l'a employée." Andreas ajoute que "Buek a très bien connu les instruments de Schenck , car il est né dans la rue Petersburg et a eu des leçons de guitare avec Johann Decker-schenk, un virtuose autrichien de guitare vivant là   , et le fils du constructeur d'instrument (Friedrich Schenck)."
    Le Quintbassgitarre, selon Andreas, a été construit par Franz Halbmeyer en 1911. "ils ont essayé la première fois la guitare de a Schrammel (normal) avec un cou démontable. Ceci a été échangé avec une longueur de corde de 70 centimètres. Après que cela ait fonctionné ils ont commandé une nouvelle guitare de Halbmeyer." Son accord est e a, un cinquième parfait d'A1- D-G-c- au-dessous du lancement standard de guitare.
    L'instrument final (encore, par Andreas) est a theorboed "Wappengitarre par Johann Gottfried Scherzer avec une longueur de corde de 59 centimètres ." Les guitares de Wappenform ou les guitares d'harpe ont un corps rudement dans la forme d'un "bouclier La longueur de corde ferait sembler que cet instrument est plus près d'une balance de terz, mais il a été accordé de façon standard.
    J'ai inclus un cinquième instrument concernant cette étude. C'est une guitare 1922 primitive de quintbasso de Hauser I de condition possédée par Klaus Wildner de Munich (qui possède un deuxième instrument semblable). Il est très semblable au pre-1912 Halbmeyer dans la photo de quartet. Klaus donne la longueur de balance de cet instrument à    74.5 centimètres plus long que le Halbmeyer du quartet. Il donne l'accord (haut au bas) pendant que le b F # - e B de d A - il est accordé ainsi un quatrième inférieur à    la norme, pas un cinquième comme dans le Halbmeyer du quartet. La 7ème corde flottante d'"harpe" n'est pas accordée au-dessous de la 6ème corde, mais à    C, juste ci-dessus. Ceci suggère à    moi que la plus basse note disponible du quartet ait été probablement A de leur quinte. Comme mentionné précédemment, Hauser a remplacé Albert dans le quartet en 1920, et leur a plus tard fourni ses instruments. On le croit que chacun des quatre membres a par la suite joué sur Hausers, mais on ne le sait pas s'i c'etait encore toutes des guitares d'harpe.
    Selon Andreas Stevens, "Albert a été profondément influencé dans sa technique et répertoire de jeu par Luigi Mozzani. En photos tôt vous pouvez voir Albert jouer avec un thumbpick, comme le faisait une autre pupille de Mozzani, Mario Maccaferri, et naturellement, Mozzani lui-même. Albert a également joué une guitare de Mozzani de 1910 - 1914." Les compositions d'Albert's pour la date de guitare de 1895, et incluent "beaucoup de solos, duos, trios, chansons, et travaux de chambre utilisant de diverses combinaisons des instruments avec la guitare." Il a également édité trois méthodes de guitare et plusieurs travaux originaux.
    le succès du quartet de guitare de Munich, et l'inspiration pour les activités de quartet qui ont suivi, due beaucoup aux conseils musicaux de Heinrich Albert. Malheureusement, la plupart des guitaristes savent aujourd'hui peu de son travail et carrière. Albert est né dans Würzburg en 1870, et en tant qu'adolescent a étudié le piano, le violon, et le klaxon. Avant l'âge de 24, il avait voyagé en tant que musicien orchestral en Suisse, en Suède, et en Russie. En 1894, lors d'entrer dans un magasin de musique à    Trieste et de le surprendre Silvio Negri pratiquant la guitare, il a été immédiatement inspiré prendre des leçons sur l'instrument. Il a pris lui naturellement, et d'ici 1895 travaillait fréquemment en tant que guitariste de musique de chambre à    Munich. En 1900, Albert a été nommé guitariste du théâtre royal, et dans 1909 la dynastie régnante de Munich l'a honoré du titre "Virtuose de chambre de cour." En tant qu'interprète brillant, il a réalisé la renommée dans l'ensemble de l'Allemagne et de l'Autriche, montrant la compétence étonnante et un bruit riche et coloré. Le marcheur de Louise plus tard a rappelé Albert comme homme beau au doux-parlé avec des yeux acier-bleus réglés contre un teint juste et cheveux blanc-striés. Après 1920, sa renommée se fane, cependant, car la plupart des guitaristes allemands, avec beaucoup de l'Europe, ont tourné à    la tutelle l'influence de Tarrega, et ont adopté les techniques et le répertoire de l'école espagnole. Quoiqu'ilen soit resté actif en tant qu'un soloist, un accompanist, et musicien de chambre dans les années 40, Albert a été pratiquement oublié avant sa mort en 1950. Une certaine sensation c'était les efforts techniques et musicaux de Tarrega et d'Albert qui lance une Renaissance de vingtième-siècle de la guitare, et qui le génie pilote d'Albert a été mal compris, négligé, et unjustement éclipsé par les accomplissements de Tarrega."
    [Munich Quartet.jpg
    Le Munich Guitar Quartet c1914. Heinrich Albert, Fritz Buek, Hermann Rensch, Karl Kern.[/align]

[hr]
  • Partitions du domaine public

    Gitarre-Solospiel-Studien, Introduction et développement de la techniqueGitarre Etüden Werk
    Altwiener Walzer - Albert Heinrich.pdf
Albert Heinrich-LiensBoije.pdf
[hr]

Vus : 4363  •  Réponses : 15  •  Répondre [ Tout lire ]

Albéniz, Isaac (1860-1909-esp)


Isaac Manuel Francisco Albéniz (1860-1909)
Albeniz-portrait-wiki.jpg
  • Biographie
Isaac Albéniz est né le 29 mai 1860 à Camprodon (Catalogne). Son père était douanier à la frontière française. Pianiste précoce, bien qu'aucun de ses parents n'était musicien, il tapota dès l'âge de un an sur un clavier, et il donna son premier récital à Barcelone alors qu'il n'avait que quatre ans.
A sept ans, Isaac Albeniz quitta l'Espagne avec sa mère, pour Paris. Marmontel (qui ft également le professeur de Debussy) lui donna des leçons mais, jugé trop turbulent, Isaac Albéniz ne put entrer au Conservatoire.
En 1868, de retour en Espagne, il poursuivit ses études au conservatoire de Madrid. Il abandonna assez rapidement, préférant donner des concerts (des improvisations) en Espagne.

En 1872, il fugua en Amérique du Sud et aux Etats-Unis, il y resta deux ans. Revenu en Europe, et toujours voyageur dans l'âme, il se perfectionna au conservatoire de Leipzig (en 1876, il ne resta que deux mois), puis grâce à une bourse accordée par le roi Alfonso XII, il entra au conservatoire de Bruxelles la même année. Il y resta jusqu'en 1879 et obtenu un prix "cum laude" (avec félicitations).
En 1880, son chemin le conduisit à Budapest, où il fît la rencontre de Franz Liszt qui ne jugea pas nécessaire de lui donner des cours. Difficile de suivre Isaac Albéniz dans tous ses voyages : Espagne, Puerto Rico, Cuba... sont parmi d'autres, des lieux recensés de concerts qu'il donna entre 1881 et 1882.
En 1883, Isaac Albéniz s'installa à Barcelone. La même année, il se maria avec une de ses élèves, Rosana Jordana, avec laquelle il et par la suite quatre enfants. Il prit des cours de composition auprès de Felipe Pedrell qui l'encouragea à s'inspirer de la musique populaire Espagnole. La "suite espagnole"(œuvres pour piano) qu'il composa en 1886, est typique de cette nouvelle influence. De 1886 à 1889, Isaac Albéniz vécut à Madrid et se consacra à l'enseignement, la composition et ses activités de concertistes .
En 1889, alors âgé de 29 ans, Isaac Albéniz vint à Paris pour donner des concerts à l'occasion de l'exposition universelle, et il poursuivit sa tournée par des concerts en Grande- Bretagne. Le succès qu'il remporta alors l'incita à quitter l'Espagne (il ne retourna occasionnellement à Madrid, Barcelone et en Andalousie par la suite). Dans un premier temps, il s'installa à Londres (de 1890 à 1893), donnant des concerts en Grande-Bretagne et dans le reste de l'Europe. Durant cette période, il s'intéressa plus particulièrement à la musique vocale et l'opéra . A partir de 1893, il choisit de vivre en France (Paris et autres villes du Sud), y admirant la vie musicale. Il enseigna à la Shola Cantorum de Paris et y côtoya nombreux musiciens avec lesquels il se lia d'amitié : D'Indy, Dukas, Chausson et particulièrement, Fauré. Il fût également le "porte-parole" de la musique espagnole auprès de nombreux autres musiciens français qu'il rencontra (Claude Debussy, César Franck, Maurice Ravel...). Ainsi, il organisa des concerts pour ses compatriotes (Falla, Granados, et Turina).
Exilé nostalgique, il composa entre 1905 et 1908 , ce qui est reconnu comme un chef d'oeuvre pianistique pour sa complexité et surtout son pouvoir d'évocation : "Iberia". Claude Debussy en dira : "les yeux se ferment comme éblouis d'avoir reçu tant d'images".
Isaac Albéniz est mort peu de temps après, à Cambo-les-bains (Pyrénées), le 18 mai 1909, victime de la maladie de Bright (affection rénale).
[hr]
  • Partitions du domaine public
    • Puerta de Tierra: bolero Gesetzt von S. Garcia Fórtea
      Torre Bermeja: serenata Gesetzt von S. Garcia Fórtea
      Asturias
      Op. 47 Suite Espanola Asturias.pdf
      [tab=30]Cantos de España, Op.232
      Córdoba: Cantos de Espana IV Gesetzt von S. Garcia Fórtea
      Op. 232 - 4 Cordoba - Cantos de Espana.pdf
      Zambra Granadina.pdf
      Torre Bermeja.pdf
      Puerta de Tierra.pdf
      Op. 202 Mallorca (Barcarola).pdf
      Op. 181 Serenata espanola.pdf
      Op. 71 Recuerdos de Viaje Rumores de la Caleta N.pdf
      Op. 47 Suite Espanola Sevilla.pdf
      Op. 47 Suite Espanola Granada.pdf
      Op. 47 Suite Espanola Cataluna.pdf
      Op. 47 Suite Espanola Cadiz.pdf
      [tab=30]Duos
      Op. 165 Tango (2 guitares).pdf
      Op. 47 Suite Espanola Cuba (2 guitares).pdf
      Pavane
[hr]
Sources:
fr.wikipedia.org
kb.dk/
bc.co.uk/
eythorsson.com

Vus : 6208  •  Réponses : 14  •  Répondre [ Tout lire ]

Alba, Antonio (1873-1940-esp)


Antonio Alba (1873-1940)

  • Biographie

Bien qu'il soit connu comme Antonio Alba, et figure ainsi dans tous les documents, le véritable nom ce guitariste et de compositeur est Juan Antonio Haba Ferré. C'est le premier guitariste sans doute qui adopté un nom de scène, dont les motifs pour l'instant ne sont pas connus. Cette circonstance inhabituelle, dans le monde de la guitare classique de l'époque, a été révélé grâce à Francisco Gras Elías, contemporain d’Antonio Alba, qui nous a laissé des notes biographiques sur le sujet.


[hr][hr]
  • Œuvres pour guitare (Catalogue incomplet):
    • Opus 1. Buenos días, schottisch para piano.

      Opus 2. Brisas salteñas, mazurca para piano.

      Opus 3. Me gusta verte, polka para piano.

      Opus 4. Mil y una noche, vals para piano.

      Opus 5. El primer beso, melodía para piano con poesía recitada. Letra de Guillermo Blest Gana.

      Opus 6. El gondolero, canción española para canto y piano.

      Opus 7. I’o t’amo tanto, melodía para canto y piano.

      Opus 8. Pitíos, mazurka para guitarra.

      Opus 9. Pensando en ti, habanera para guitarra (hay versión para dos bandurrias o mandolinas y guitarra; canto y guitarra o piano).

      Opus 10. Militar, polka para guitarra.

      Opus 11. Brisas porteñas, schottisch para guitarra.

      Opus 12. Ecos de besos, vals para guitarra.
      Alba-Op12-EcosDeBesos-Pocci.pdf
      Opus 13. Emilia, habanera para guitarra.

      Opus 14. Fannycilla, mazurka para guitarra.
      Alba-Op14-Fannycilla-Pocci.pdf
      Opus 15. ¡Dime que si!, vals para piano.

      Opus 16. El ensueño, mazurka para guitarra.

      Opus 18. Romance sin palabras, para piano.

      Opus 19. Perlas y conchas, romance para canto y piano.

      Opus 20. Marcha fúnebre, para piano.

      Opus 21. Amor naciente, vals para guitarra.

      Opus 22. Trovador, G. Verdi, fantasía para guitarra..

      Opus 23. Música proibita, melodía para canto y guitarra. Letra de S. Gastaldón.

      Opus 24. Mi tesoro, polka para guitarra.

      Opus 26. Obras para canto y guitarra, 1º serie. (1ª.- Las violetas, vals por T.G. Ortir. 2ª.- Aben-Aben, romanza. 3ª.- Zamacueca, nº 1. White. 4ª.- El abanico, habanera. 5ª.- Peteneras. 6ª.- La morena Trinidad, tango (El gorro frigio). M. Nieto).

      Opus 27. Obras para canto y guitarra, 2º serie. (1ª.- Mis recuerdos, vals. 2ª.- Sobre las olas, vals. J. Rosas. 3ª.- El colibrí, vals. J.A. Vanegas. 4ª.- Rubios y morenos, vals. A. Roger. 5ª.- Las campanas de Carrión, vals. O. Planquette. 6ª.- Las cadenas, canción. A. Calderón.)

      Opus 29. Caballería Rusticana, intermezzo. P. Mascagni, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 30. La azucena roja, romanza para canto y piano.

      Opus 31. Zamacueca nº 1 de White, para guitarra (hay versión para dos guitarras; canto y guitarra (op. 26 n.º 3)).

      Opus 32. Jota aragonesa para guitarra.

      Opus 33. Malagueña para guitarra.

      Opus 34. La más pícara, zamacueca para canto y guitarra (hay versión para dos bandurrias o mandolinas y guitarra; tres guitarras).

      Opus 35. Vals español para guitarra (hay versión para dos bandurrias o mandolinas y guitarra; dos guitarras).

      Opus 36. Marcha española para guitarra.

      Opus 37. Nueva petenera ¿Viva Jerez!, para guitarra.

      Opus 38. Mefistófele, prólogo. A. Boito, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra o

      piano.

      Opus 39. La valse de Venus. H.D. Ramenti, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 40. Vals español. O. Métra, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 41. La Giralda, marcha pasodoble. E. López Juarranz, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 42. La Czarina, mazurka rusa. L. Ganne, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 43. Memorias de un estudiante, jota, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra (hay versión para dos guitarras.)

      Opus 44. Lejos del baile, intermezzo. E. Gillet, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 45. J'y pense, gavotte. Eilenberg, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 46. Las amapolas, jota. Torregrosa, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 47. Mandoline. Thomé, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 48. Pas de quatre del Mikado, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 49. Danza de las horas, de la ópera Gioconda de Ponchielli, para dos bandurrias

      o mandolinas y guitarra.

      Opus 50. Preciosa, polka mazurka. Fahrbach, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 51. Coqueta, gavotte. Sudessi, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 52. Sylvia, pizzicatti. Delibes, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra (hay versión para dos guitarras.)

      Opus 53. Los cocineros, polka de la zarzuela, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 54. Canción nacional chilena, para una ó dos mandolinas ó bandurrias y piano.

      Opus 55. Nostalgia, habanera para guitarra.

      Opus 56. A ella, mazurka para guitarra.

      Opus 57. ¡Fué un sueño!, vals para guitarra.

      Opus 58. Amorosa, polka para guitarra.

      Opus 59. Andante sentimental para guitarra.

      Opus 60. La palmera, habanera para canto y guitarra.

      Opus 61. Bohéme, vals lento. Puccini, para dos bandurrias o mandolinas y guitarra.

      Opus 62. La pura verdad, mazurka para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno (hay versión para dos guitarras.)

      Opus 63. En la cumbre de los Andes, mazurka para canto y guitarra.

      Canción del pueblo chileno.

      Opus 64. A las bellas chilenas, vals para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 65. La hada, vals para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 66. El suspiro, habanera para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 67. La aloja, tonada para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 68. La japonesa, zamacueca para guitarra. Canción del pueblo chileno

      (hay versión para dos bandurrias o mandolinas y guitarra; canto y guitarra; tres guitarras; piano.)

      Opus 69. La solterona, tonada para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 70. El tortillero, tonada para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 71. La chilena, canción para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 72. La abuelita, canción para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.
      Alba-Op72-LaAbuelita-ChantPianoOuGuitare-Imslp.pdf
      Opus 73. La escala de amor, canción para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 74. Los amores de un loro, habanera para canto y guitarra.

      Opus 75. El blanco clavel, habanera para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 76. El paletot, habanera para canto y guitarra.

      Opus 77. Celebres guajiras para canto y guitarra (hay versión de canto y piano).

      Opus 78. ¡Vorrei morire!, Tosti, melodía para guitarra.

      Opus 79. Los sobrinos del capitán Grant (de la zarzuela), canto y guitarra.

      Opus 80. Los ojos negros, canción española de Álvarez, canto y guitarra.

      Opus 81. Penas!!!, meditación para guitarra.

      Opus 82. Soñé, canción habanera para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 83. Como enamoran los huasos, tonada para canto y guitarra.

      Canción del pueblo chileno.

      Opus 84. El padre Francisco para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      Opus 85. Las nuevas peteneras, para guitarra.

      Opus 87. Malagueñas, para guitarra.

      Opus 88. Tango, para guitarra.

      Opus 89. Seguidillas, para guitarra.

      Opus 90. Suspiros del alma, vals para guitarra.

      Opus 91. Capricho, polka para guitarra.

      Opus 93. Viva Aragón, jota para guitarra.

      Opus 98. Sensitiva, mazurka para guitarra.

      Opus 100. Jaleo, para guitarra.

      Opus 111. El mallullero, tonada popular chilena, para canto y piano.

      (existe version pour piano solo; chant et guitare).

      Œuvres sans Opus connu:

      Adiós, romanza para canto y guitarra.

      Casta Paloma, habanera para canto y guitarra. Canción del pueblo chileno.

      En Inglaterra los amantes, para canto y guitarra.

      Zamacueca n.º 2, para canto y guitarra.

      Coquetería, schottisch para guitarra..

      ¿Me amas?, mazurca para dos guitarras.

      Mi vida por tu amor, tango para guitarra.

      El sueño de mi muñequita, vals para guitarra.

      Todo por ti, pas de quatre, para guitarra.
[hr]

Vus : 5137  •  Réponses : 21  •  Répondre [ Tout lire ]

Aguirre, Julian (1868-1924-arg)


Julian Aguirre (1868-1924)

Image


Notable pianista y compositor de inspiracià  on nativista nacido en Buenos Aires. Estudià   en el Conservatorio Real de Madrid con Emilo Arrieta, graduà¡ndose con el primer premio de piano, armonà ­a y contrapunto. De regresó a Buenos Aires, ejerció la docencia en conservatorios privados y en el suyo propio, creado en 1916, la Escuela Argentina de Mà ºsica, y mà¡s tarde la sección musical del Comité Nacional de Bellas Artes. Su condición y su preferencia por explorar la intimidad, lo indujo imperceptiblemente, al género de cà¡mara. Iniciador del nacionalismo folklórico en la mà ºsica de su paà  ­s, fue el primer compositor argentino que buscó inspiración en la mà ºsica vernà¡cula, desprendiéndose de las formas técnicas impuestas por el verismo y el wagnerismo en boga, aunque sin librarse totalmente de la influencia romà¡ntica de Espana. Es autor de obras para canto y piano, Rosas orientales, El nido ausente, Tu imagen, Berceuse y Serenata campera; para violà  ­n y piano, Balada, Rapsodia argentina, Sonata y Nocturno; para piano, Aires criollos y Aires nacionales y la serie sinfónica De mi paà  ­s.



[hr]

[hr]

Vus : 1376  •  Réponses : 1  •  Répondre [ Tout lire ]

Aguado, Dionisio (1784-1849-esp)


Dionisio Aguado (1784-1849)
Aguado-portrait.jpg
  • Biographie
Dionisio Aguado y Garcia est né à Madrid le 8 avril 1784. Il est l'un des guitaristes espagnols les plus célèbres du 19ème siècle. Il prend ses premières leçons de musique avec le Padre Basilio, puis avec Manuel Garcia, un ténor espagnol réputé. De 1803 à 1824, il se retira à Aranjuez (à 50 km au Sud de Madrid).Installé à Paris entre 1825 et 1838, il se lie d'amitié avec son compatriote Fernando Sor. Leur amitié prendra corps dans le célèbre duo Les deux Amis (op.41) que Sor écrira pour eux deux vers 1829.

Contrairement à Sor, Aguado jouait de la guitare avec les ongles ce qui donnait au premier un jeu tout en finesse et en douceur, et au second un jeu brillant, sonore et virtuose*.

Aguado est principalement connu pour sa méthode Método de Guitarra dont la dernière édition de 1843 est toujours utilisée de nos jours et est véritablement un précurseur de toutes les méthodes publiées au 20ème siècle. Il a aussi composé un grand nombre d'études et de pièce pour guitare solo comme Andante & Rondo en La mineur ou le Menuet Affandangado (Menuet sur un rythme de Fandango).

Aguado est mort à Madrid le 20 décembre 1849.

*Il faut noter qu'aujourd'hui tous les guitaristes jouent avec les ongles


[hr]

[hr]
sources : California State University International Guitar Research Archive http://www.csun.edu/~igra/ , Bach Logic Enterprises http://www.ozemail.com.au/~bachlogc/aguado.htmet le Dictionnaire de la Musique de Marc Honegger (ed.Bordas)
http://www.kb.dk/
http://bdh.bne.es
http://users.skynet.be

Vus : 18462  •  Réponses : 17  •  Répondre [ Tout lire ]


  • Au total il y a 20 utilisateurs en ligne : 2 enregistrés, 0 invisible et 18 invités (d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
    Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 439, le lun. févr. 23, 2015 12:47 am

    Membres : Bing [Bot], Google [Bot]
    Légende : Administrateurs, Modérateurs globaux





  •  Anniversaires

  • Rechercher
  • Recherche avancée


  • Utilisateurs les plus actifs

  • Nouveaux membres

  • Lien du forum
  • Voici un lien vers le forum Guitare Classique. Pour cela, merci d’utiliser le code HTML suivant :



  • Nom d’utilisateur :


    Mot de passe :


    Se souvenir de moi

    M’enregistrer


  • Dons PayPal

  • Statistiques
  • Totaux
    115674 messages
    12370 sujets
    Total des annonces : 0
    Total des post-it : 61
    Total des pièces jointes : 14684

    Sujets par jour : 3
    Messages par jour : 27
    Utilisateurs par jour : 2
    Sujets par utilisateur : 2
    Messages par utilisateur : 17
    Messages par sujet : 9

    6891 membres
    Le membre enregistré le plus récent est Nicmargas.


  • Dernières visites des robots
  • Majestic-12 [Bot]
    lun. sept. 24, 2018 4:20 pm