• Message de bienvenue
Ami(e)s guitaristes

Désir de partager une passion,
Besoin de contacts, envie d'échanges,
Débutant ou confirmé, désirant partager son expérience
et s'enrichir de celle des autres


Bienvenue!!!

Veuillez s'il-vous-plait lire les
règles
avant de visiter le forum.


Merci beaucoup


  • Annonces globales
Aucune annonce globale

  • Nouveaux messages

Estrada, Julio (1943-contemp-mexique)


Julio Estrada
Compositeur mexicain né le 10 avril 1943 à Mexico.

Ses parents, exilés politiques espagnols, résident au Mexique depuis 1941.

Estrada a étudié la composition au Mexique avec Juliãn Orbón. En Europe, il a été élève de Nadia Boulanger, Messiaen et Jean-Etienne Marie (1965-1969), et a suivi des cours de Xenakis, Stockhausen et Ligeti.

Professeur et chercheur invité des universités de Stanford, San Diego et New Mexico, il a également enseigné au Brésil, en Espagne, en Italie et en Allemagne. Il est membre de l'Institut d'Esthétiques ainsi que professeur de l'Ecole de Musique de l'Université du Mexique.

Estrada a écrit plus d'une centaine d'articles, publiés au Mexique, en Europe et au Japon. Plusieurs ouvrages synthétisent la diversité de ses recherches. Il prépare actuellement Otra Musica, sur l'originalité musicale indigène des Amériques. Il est l'auteur également de nouvelles de music fiction.

Ses recherches de méthodes compositionnelles se basent sur l'analyse systématique de l'imaginaire comme seule exigeance des critères aboutissant à un système musical autonome :
"Les techniques et théories que j'ai développées ont pour but la recherche d'une neutralité du domaine formel, que j'essaie de rapprocher de l'acoustique et de la nature. Ainsi, leurs origines profondes furent de créer des outils pour l'imaginaire : ma musique n'est née qu'à mon âge - là, tout est permis - et devient l'exigence d'une représentation authentique, parfois presque phonographique de chaque détail appartenant à l'audition vécue intérieurement.

Deux théories principales émanent de ses recherches. Une, sur l'intervallique élémentaire dans les échelles rythmiques et sonores (le discontinuum), musiques micro-intervalliques inclues. La seconde, propose l'homogénéisation du traitement compositionnel du rythme et du son sur trois de leurs paramètres respectifs - fréquence, amplitude et contenu harmonique - basée sur la projection simultanée en plusieurs dimensions des structures dynamiques (le continuum).

Présentée dans de nombreux festivals, aux Amériques, Europe et au Japon, par des interprètes prestigieux tels que les Percussions de Strasbourg, Fâtima Miranda, Barbara Maurer, Velia Nieto, Stefano Scodanibbio ou le Quatuor Arditti. Son projet d'opéra Pedro Pãramo gagne à l'unanimité le concours du CDMC de Madrid et de Radio2, Espagne (1992). Le Jury du Prix de Composition Prince Pierre de Monaco lui a décerné une mention spéciale pour ishini'ioni d'une écriture très originale, qui renouvelle audacieusement l'une des plus vielles combinaisons instrumentales (1992).

Vus : 1059  •  Réponses : 2  •  Répondre [ Tout lire ]

Sor, Fernando - [L'intégrale] (1778-1839-esp)


Fernando Sor (1778-1839)
Sor-Portrait-ca1815 .jpg
  • Biographie
Il débuta son apprentissage musical avec son père, puis au monastère de Montserrat, à une époque où la guitare était peu populaire en tant qu'instrument de concert. Puisque ses parents espéraient de lui qu'il poursuive une carrière militaire plutôt que musicale, Sor s'enrôla dans l'armée et fut déplacé vers Madrid, où il fit la connaissance de la duchesse d'Alba, protectrice de nombreux artistes tel que Goya, qui lui permit de trouver un emploi de musicien.

En 1813, lors de la défaite de Joseph Bonaparte en Espagne, Sor, qui était rallié à la cause française, dut quitter le pays, pour ne plus jamais y revenir. Il s'établit à Paris, où l'activité artistique était en grande effervescence, où également la guitare jouissait d'une grande popularité, ce qui lui permit de se bâtir une grande renommée en tant que compositeur, interprète et enseignant. Sa Méthode pour la guitare, publiée en 1830 aida beaucoup à raffermir sa réputation, qui dépassa celle de ses contemporains (Dionisio Aguado, Matteo Carcassi, Ferdinando Carulli et Mauro Giuliani). Pendant environ quinze ans, il voyagea à travers l'Europe pour présenter ses œuvres à un public qui se montrait très réceptif. Outre Paris, il fut très populaire à Londres.

Les dernières années de sa vie furent d'un constraste malheureux, puisque sa femme et sa fille moururent, l'une peu après l'autre (Sor composa sa dernière œuvre orchestrale à la suite de la mort de sa fille, une Messe en sa mémoire). Il succomba peu après à un cancer de la langue, le 8 juillet 1839. Il fut enterré anonymement au cimetière de Montmartre, à Paris, et ce n'est qu'en 1934 que sa tombe fut identifiée.



[hr]
  • à Œuvres écrites par Sor classées par Opus
[Sor-Oeuvres Intégrales-Partie1-[FP].pdf
[Sor-Oeuvres Intégrales-Partie2-[FP].pdf
Le fichier complet ici, avec quelques modifications :
https://app.box.com/s/l7ftzysdo6w5sm1mobpua1bdcu2lgi37


*NB : Intégrale de Fernando SOR - FP
Dans le référencement des opus, il semble qu’une confusion soit apparue entre les opus 34, 35 et 36, tant dans la collection Boije que sur le site Navarro.
Il semblerait que l’erreur provienne du fichier réf 504 chez boije – éditeur Simrock – où l’opus 34 indiqué devrait être en fait le 36, comme indiqué d’ailleurs dans la version manuscrite boije 812.
L’opus 34 étant le duo : L’encouragement
L’opus 35 est en deux parties – livres 1 et 2 de 12 pièces chacun
Et L’opus 36 : 3 pièces de société

[/list]


Site Navarro : L'intégrale de Fernando Sor
Toutes les partitions écrites par Fernando Sor

Fernando Sor

Liste des oeuvres - wiki :
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_c ... rnando_Sor

Vus : 18131  •  Réponses : 20  •  Répondre [ Tout lire ]

Ohana, Maurice (1914-1992-maroc)


Maurice Ohana

Compositeur français d'origine espagnole né le 12 juin 1914 à Casablanca, Maroc, mort le 13 novembre 1992 à Paris.



Initié par sa mère au cante jondo espagnol, il écoute aussi, avec fascination, tout enfant, les improvisations des musiciens berbères au Maroc : il n'oubliera jamais ses premiers contacts avec la musique, qui l'influenceront durablement. Après avoir reçu un début de formation musicale à Barcelone (1927-1931), il monte à Paris, où, tout en étudiant l'architecture, il travaille le piano avec Lazare-Lévy, le contrepoint et l'harmonie avec Daniel-Lesur. Après la guerre, à laquelle il participe sous l'uniforme britannique (Afrique, Egypte), il se retrouve en 1944 à Rome, où il se lie avec le compositeur Alfredo Casella et la jeune école italienne. C'est alors qu'il compose ses premières oeuvres (1944-46).



De retour à Paris en 1946, il participe à la fondation du groupe Zodiaque, qui se donne comme manifeste la défense de la liberté de langage contre toutes les tyrannies artistiques, visant en particulier le dogmatisme de l'école sérielle. C'est dans cet esprit d'indépendance qu'est créée, en 1950, une de ses oeuvres majeures, le Llanto por Ignacio Sà¡nchez Mejà ­as, influencé à la fois par Manuel de Falla et le cante jondo espagnol. Il poursuit l'élaboration de son langage personnel, marqué à la fois par un refus de tout intellectualisme et une fidélité à la tradition espagnole et aux rythmes africains, qui s'exprime notamment dans les Cantigas (1953-54), et les Etudes chorégraphiques pour percussion (1955). Poursuivant son exploration de l'univers sonore, il mène des recherches sur les micro-intervalles (quarts de tons, tiers de tons), qu'il utilise notamment dans le Tombeau de Debussy (1962).



Cris, pour choeur a capella (1968), marqué par l'expérience de la musique électroacoustique, constitue une nouvelle étape de son activité créatrice, bientôt suivie d'oeuvres majeures comme les 24 Préludes pour piano - hommage à Chopin - créés par le pianiste Jean-Claude Pennetier en 1973, l'Anneau du Tamarit pour violoncelle et orchestre, inspiré par le poète Garcia Lorca (1976), les Lys de madrigaux pour voix de femmes et ensemble instrumental, ou la Messe (créée au festival d'Avignon en 1977), qui cherche à renouer avec la liturgie des premiers temps chrétiens.



La musique de Maurice Ohana, qui puise ses sources dans la tradition ibérique et nord-africaine tout en ayant recours à des modes d'expressions résolument contemporains (micro-intervalles, électroacoustique), est celle d'un indépendant, épris de liberté et d'amour de la vie ; c'est une des plus originales de notre temps.

Vus : 1008  •  Réponses : 0  •  Répondre [ Tout lire ]

DIVERTISSEMENTS






  • Divertissements



    14 pièces originales pour guitare


[hr]

Cet ouvrage, spécialement conçu pour les élèves qui recherchent des morceaux agréables à    jouer, sans trop de difficultés, contient des pièces originales aux sonorités douces. Le CD-Audio fourni, leur permettra d'avoir un support non négligeable dans l'apprentissage de la guitare, par exemple, l'interprétation†¦



Pour écouter, cliquer sur la partition désirée de l'animation







L'ouvrage en question est également très apprécié par les professeurs, puisque chaque morceau est élaboré selon des techniques différentes, qui apportent de la diversité et de l'intérêt dans l'étude de la guitare.



  • Voici les cordonnées pour le commander :

    Auteur : Paulo da Fontoura

    Titre : DIVERTISSEMENTS 14 pièces originales pour guitare

    éditeur : DELATOUR


[hr]
  • Le descriptif complet du cahier se trouve en bas de la page, bientôt.

Vus : 1417  •  Réponses : 15  •  Répondre [ Tout lire ]

Krieger, Johann Philipp(1651-1735-de))


Johann Krieger (1651-1735)
  • Biographie
Johann Krieger un compositeur et organiste allemand, né à Nuremberg le 28 décembre 1651 et décédé à Zittau le 18 juillet 1735.
Selon Johann Mattheson, il aurait été l'élève du maître de chapelle Heinrich Schwemmer et aurait étudié le clavier avec Georg Caspar Wecker de 1661 à 1668, et peut-être la composition avec son frère Johann Philipp à Zeitz en 1671.

En 1672, il devient organiste à Bayreuth, occupant le poste que son frère avait quitté peu de temps avant.

De 1678 à 1680, il est organiste à Greiz puis, de 1680 à 1682, il est nommé à Eisenberg avant de devenir chantre de St. Johannis de Zittau, où il reste jusqu'à la fin de sa vie.
[hr]
  • Partitions du domaine public
    • Simple, agréable, cette petite pièce appartenant du XVIIème siècle donnera aux débutants un plaisir immédiat, et aux plus aguérris matière à éprouver la maîtrise de leur jeu (plus une pièce est simple, et moins il est possible de faire la moindre erreur).

      Et puis il me fallait un exercice à faire pour apprendre à écrire une partition...
    • Menuet.pdf
      Description:
      Je suis l'auteur de cette partition tablaturée, créée à partir d'un fichier midi
[hr]
Source
wikipedia

Vus : 2553  •  Réponses : 6  •  Répondre [ Tout lire ]


  • Au total il y a 30 utilisateurs en ligne : 2 enregistrés, 0 invisible et 28 invités (d’après le nombre d’utilisateurs actifs ces 5 dernières minutes)
    Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 439, le lun. févr. 23, 2015 12:47 am

    Membres : Bing [Bot], Jazz cancan
    Légende : Administrateurs, Modérateurs globaux





  •  Anniversaires

  • Rechercher
  • Recherche avancée


  • Utilisateurs les plus actifs

  • Nouveaux membres

  • Lien du forum
  • Voici un lien vers le forum Guitare Classique. Pour cela, merci d’utiliser le code HTML suivant :



  • Nom d’utilisateur :


    Mot de passe :


    Se souvenir de moi

    M’enregistrer


  • Dons PayPal

  • Statistiques
  • Totaux
    115977 messages
    12420 sujets
    Total des annonces : 0
    Total des post-it : 61
    Total des pièces jointes : 14719

    Sujets par jour : 3
    Messages par jour : 27
    Utilisateurs par jour : 2
    Sujets par utilisateur : 2
    Messages par utilisateur : 17
    Messages par sujet : 9

    6999 membres
    Le membre enregistré le plus récent est Gessonb.


  • Dernières visites des robots
  • Bing [Bot]
    lun. oct. 22, 2018 3:09 am